Le site social a investi 49 millions de dollars dans une startup proposant à des communautés ou des anciens élèves de prêter aux nouveaux étudiants l'argent pour leurs études.

En Chine, RenRen marie réseau social et prêt étudiant

La société Renren, plateforme de réseau social chinoise, annonce avoir investi 49 millions de dollars dans SoFi (Social Finance Incorporation), une startup basée à San Francisco, et qui offre une solution de prêts bancaires aux étudiants orientée social business : les élèves peuvent "lever des fonds" auprès d'une communauté engagée ou d'anciens élèves. L'intérêt de cet investissement ? Certainement ajouter un volet présence sociale (dans le sens réseaux sociaux) au système de la société américaine, déjà présente dans plus de soixante-dix écoles aux Etats-Unis. Joseph Chen, président et directeur général de Renren explique : "puisque les jeux et le e-commerce se socialisent, comme en témoignent les jeux sociaux et le commerce social, nous espérons que la prochaine vague concernera la finance et de l'éducation; et SoFi nous lie à cette révolution". Reste que l'entreprise est vague sur cette alliance. L'analyse des données produites par les utilisateurs pourrait éventuellement permettre de prendre de meilleures décisions d'investissement.

Un investissement curieux

Il sera certainement possible de mettre en relation des individus ou des groupes pour accéder plus simplement à des prêts. Cela permettrait peut-être aussi aux étudiants chinois, nombreux aux Etats-Unis, d'accéder plus aisément à des prêts. "Allier investissement dans une start-up et prêts pour des étudiants chinois en Amérique est une bonne idée", note à ce sujet Benjamin Joffe, spécialiste des médias sociaux en Asie, et interrogé par L'Atelier. Et d'ajouter que le site de réseau social Renren est très diversifié (daily deal, jeux...). Ce qui justifie qu’ils aient décidé d’investir afin d’en apprendre davantage sur un secteur qui peut être porteur. Reste que le fait de le faire aux Etats-Unis et non en Chine lui semble étonnant. En outre, il estime que la société SoFi ne risque probablement pas de s’étendre en Chine, notamment parce que l'écosystème n'est pas le même pour accéder aux études supérieures.

Culture Chinoise

Enfin, il ajoute que certes "la finance étudiante est intéressante aux Etats-Unis, mais le lancement du site coûte sûrement plus cher que les prêts aux étudiants". Toutefois, pour Séverine Arsène, docteur en science politique de l'Institut d'études politiques de Paris, et auteur du livre Internet et politique en Chine, les réseaux de finance formels ne sont pas forcément les plus privilégiés en Chine. Elle nous explique en effet que "les individus de culture chinoise utilisent davantage leurs réseaux que les occidentaux". Elle souligne le fait que prêter de l’argent entre proches ou entre membres d’une même famille étant une pratique fréquente dans le pays. Pratique qu'elle rapproche du terme "guanxi", qui renvoie aux relations interpersonnelles entre deux individus. Celles-ci favorisent ainsi l'échange mutuel entre deux personnes qui doivent ensuite retourner la faveur faite par l’autre.