Les ventes d’équipements pour semi-conducteurs semblent jouer au yo-yo. Après une brutale augmentation des commandes au mois de mars, plus de 59 %, le mois d’avril témoigne d’une contraction ...

Les ventes d’équipements pour semi-conducteurs semblent jouer au yo-yo. Après une brutale augmentation des commandes au mois de mars, plus de 59 %, le mois d’avril témoigne d’une contraction quasiment aussi forte, 37,1 % par rapport au mois précédent. Selon Semiconductor Equipment and Materials International (SEMI), le chiffre d’affaires de ce marché tombent donc à 1,5 milliard de dollars mensuel. Les ventes annuelles devraient subirent une baisse de 11,7 %, alors qu’elles affichaient un progrès en rythme annuel lors des sept derniers mois.

La révision à la baisse des commandes des fabricants américains de semi-conducteurs, comme Intel l’a annoncé au début du mois de juin (cf. Lettre de l’Atelier du 6 juin 2003), conjuguée à l’impact du SRAS sur l’économie asiatique, touche particulièrement les fabricants du Japon et de la Corée du Sud. Par rapport au mois de mars 2003, particulièrement positif, les ventes reculent de 52,9 % au Japon à 276,6 millions de dollars et de 47,7 % en Corée du Sud à 232,9 millions de dollars.

Les entreprises américaines concevant des matériels pour semi-conducteurs sont également durement atteintes par la baisse des commandes. Toujours par rapport au mois de mars, elles ont perdu en avril 30,7 % de gains à 381 millions de dollars, tandis que la production de Taïwan baisse de 22,1 % à 155,1 millions de dollars. Seule l’Europe enregistre une croissance positive, avec des ventes en hausse de 13,9 % à 240,9 millions de dollars.

(Atelier groupe BNP Paribas – 17/06/2003)