L’actualité de ce début de semaine a été marquée par la hausse des prix du tabac, et la grève des buralistes, qui craignent que les nouvelles taxations de l’Etat ne nuisent à leur commerce ...

L’actualité de ce début de semaine a été marquée par la hausse des prix du tabac, et la grève des buralistes, qui craignent que les nouvelles taxations de l’Etat ne nuisent à leur commerce. Effectivement, les consommateurs peuvent opter pour de nouvelles formes d’achat de leur tabac. Parmi celles-ci, un approvisionnement via Internet. Nombre de sites commerciaux assurent déjà des rabais de 30 à 60 %, et la livraison à domicile.

Question : tout cela est-il légal ? Les représentants de ces sites, situés hors de France, au Luxembourg, en Suisse, à l’Ile Maurice ou encore en Espagne assurent que les autorités ne peuvent empêcher l’envoi de cigarettes, mais conseillent de ne pas faire de commandes de plus de quatre cartouches.

La direction générale des douanes ne l’entend pas de cette oreille. Si l’envoi d’une petite quantité de cigarettes par la poste de particulier à particulier est autorisé, celui-ci est absolument interdit dès qu’il s’agit d’une transaction commerciale.
Pour l’instant, les ventes de cigarettes de ces sites Internet vers l’Europe ne sont pas mirobolantes. Cependant, hier, alors que la hausse du tabac venait de prendre effet, certains de ces sites ont dû être fermés quelques heures en raison d’un afflux de connexions. Un intérêt croissant qui ne laisse pas la Direction générale des Douanes indifférente, puisqu’une cellule de surveillance de ces buralistes d’un nouveau genre a été mise en place.

(Atelier groupe BNP Paribas – 20/10/2003)