Les produits et services dans de nouveaux secteurs d'activité sont sur le point de doubler d'ici 2020. Cela à condition que les sociétés adoptent de nouvelles visions du management de l'innovation, et prennent en compte les attentes du client.

Quand le client redevient moteur de l'innovation

L'innovation est en voie de devenir de plus en plus lucrative, et elle est de mieux en mieux gérée, selon le cabinet Arthur D. Little qui publie un rapport sur la gestion de l'innovation dans les dix prochaines années. A en croire les chiffres de leur enquête auprès de directeurs de systèmes d'information et de directeurs techniques, les revenus des nouveaux produits et services tend à passer de 30 à 40 % d'ici 2020, et seront accompagnés d'importants investissements. Pourquoi ? Parce les sociétés appréhendent mieux la gestion des risques et les attentes des consommateurs.

Intégrer l'innovation aux besoins du client

C'est en effet l'un des points les plus intéressants de l'étude. L'innovation va en effet se redéfinir autour du client, prenant en compte son expérience, ses attentes, et ce dans l'idée que les technologies associées au design puissent rendre le produit émotionnellement plus proche de l'usager. Les réseaux sociaux faciliteront ainsi les interactions avec les sociétés, qui devront cependant être plus initiées à l'"Open innovation". Cependant, cela ne pourra se produire uniquement si les entreprises adoptent une approche proactive et si elles créent des valeurs fortes aux yeux de leur public, quels que soient les marchés visés. Autrement dit, elles devront trouver les bons moyens pour s'adapter de manière flexible à de nouveaux marchés. Cette souplesse devra se retrouver dans la manière d'interagir avec les consommateurs, mais également avec les salariés afin d'optimiser leur engagement.

Innover en mesurant les risques

Dans le cas de développement de produits ou services innovants, les sociétés devront intégrer en amont la dimension d'innovation dans les stratégies commerciales. Cela grâce à plusieurs facteurs, comme l'adoption de ressources partagées entre différents départements du type marketing, recherche et développement ou encore la production. Par ailleurs, pour produire vite, mais produire bien, le challenge sera d'élaborer des produits avec précision et sans défaut. Cela n'est possible que si le déploiement du produit est progressif, et que si les équipes de développement se coordonnent à l'international, afin d'être opérationnelles 24h/24h et sept jours sur sept. Enfin, la prévention des risques passera par la mise en place d'essais et d'expérimentations, de plus en plus accessibles, notamment grâce aux technologies de virtualisation.