Le service en ligne de Links fournit aux employés sourds ou malentendants un outil de travail efficace, tout en évitant les coûts supplémentaires qu'impliqueraient le recrutement d'interprètes au sein de l'entreprise.

Le Cloud pour aider les entreprises à intégrer sourds et malentendants

Pour une entreprise, s'équiper en infrastructures et en interprètes, afin d'intégrer efficacement sourds comme malentendants se révèle souvent coûteux. Pour résoudre cette problématique, l'entreprise Links Sign Language and Interpreting Services a mis au point un service en ligne de traduction en langage des sourds. Ce service a pour vocation de permettre aux entreprises de se conformer aux exigences législatives en la matière, sans qu'il y ait besoin de mettre en place une infrastructure dédiée au sein même du site de travail.

Un service qui se fait via l'utilisation de la webcam du client

Pour bénéficier de ce service, l'entreprise doit d'abord souscrire un abonnement à celui-ci, sur le modèle du SaaS (Software as a Service). Pour peu que l'entreprise dispose d'un ordinateur, d'une connexion internet et d'une webcam, elle peut dès lors recourir à un interprète en ligne, 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7. La connexion entre l'expert et le client se fait alors via le système Nefsis de conférence vidéo. Sous-traiter ainsi ce service lui évite d'avoir à l'installer au sein du site de travail, et engendre par conséquent des coûts bien moins importants, tout en augmentant significativement la flexibilité du système.

Un service aux applications multiples

Pour les développeurs du service, les potentialités de celui-ci ne se limitent pas à la communication au sein de l'entreprise: "Le service que nous mettons à disposition peut servir dans de nombreux cadres, professionnels ou non. Un hôpital, une école ou une organisation religieuse peuvent ainsi lui trouver tout autant d'applications qu'une firme". En utilisant ce service, précise Links, l'utilisateur s'assure une qualité et une sécurité totale, tout étant garanti de se conformer aux contraintes législatives en vigueur.