Ayant repris la société Com 6 il y a cinq ans, David Bitton est un homme heureux "lorsque je suis entré dans l'entreprise, elle était positionnée comme un bureau d'études spécialisé dans la téléph...

Ayant repris la société Com 6 il y a cinq ans, David Bitton est un homme heureux "lorsque je suis entré dans l'entreprise, elle était positionnée comme un bureau d'études spécialisé dans la téléphonie. J'ai pris le pari de l'orienter vers les produits". Une gamme de logiciels dédiés aux centraux téléphoniques (serveurs vocaux, outils de taxation, système d'observation du trafic mis au point avec Nortel-Matra) a ainsi été développé entre 1993 et 1996. Le multimédia l'amenant à imaginer des produits encore plus performants, conçus pour associer aussi bien la téléphonie, l'informatique que le multimédia avec Internet, David Bitton met en place une plate-forme logicielle couplant les trois fonctions, baptisée Maria@ge. Ainsi, en cas de panne de voiture, par exemple, il suffit de composer le numéro de téléphone d'un service d'assistance pour que la fiche client et les informations le concernant apparaissent immédiatement sur l'écran à l'autre bout de la ligne. Ce tout nouveau logiciel permet aussi d'organiser des campagnes d'appels avec numérotation automatique des prospects et intéresse également les secrétariats médicaux. David Bitton précise "une fois que les rendez-vous ont été pris par les secrétaires, il est possible d'informer les médecins aussi bien par fax que par Minitel, Internet où par le biais de leurs téléphones portables : le texte se transforme alors en son. Bientôt, il sera possible de contacter un correspondant par le biais d'un site Internet : cliquer sur un bouton suffira pour composer le numéro de téléphone et tomber sur le centre d'appels désiré. Sans décrocher son combiné !". Le développement de Maria@ge soutenu par l'Anvar devrait permettre à Com 6 de passer à la vitesse supérieure "le potentiel est énorme, car notre produit est susceptible d'intéresser aussi bien les centres d'appels que les services clients des entreprises, parmi lesquelles, bien sûr, les sociétés de vente par correspondance". Ayant réalisé en 1998 un chiffre d'affaires de 17,8 millions de F, Com 6 table pour cette année sur une progression de 50 % de son chiffre d'affaires. (La Tribune - 17/02/1999)