Pour améliorer les dispositifs d'apprentissage en ligne, une solution est de créer un environnement hybride calqué sur le monde réel et qui superpose en réalité augmentée des options de collaboration.

Pour améliorer la formation à distance, il faut combiner PC, mobile, mondes réels et virtuels, jugent des chercheurs* de l'université Carlos III de Madrid. Ils ont travaillé sur un système permettant d'immerger des apprenants dans un environnement hybride dédié à l'apprentissage des langues. Leur dispositif se base sur une plate-forme en open-source, OpenWonderland. Cette dernière est disponible sous forme d'application utilisable sur mobile pour le professeur qui trace l'itinéraire en se déplaçant et sur le web pour les étudiants. Elle donne accès à une représentation de la réalité, ici de la Gran Via de Madrid. Et les utilisateurs, représentés par un avatar, peuvent explorer ce monde miroir, collaborer entre utilisateurs et interagir avec un professeur ou un robot (non-player character). La plate-forme permet à un utilisateur de percevoir, à travers la caméra et l'écran de son ordinateur, l'environnement réel.

Entre monde virtuel et monde réel

Son avatar suit, dans le monde virtuel, la route qu'ils parcourent grâce aux flèches du clavier. Une fois connectés à la plate-forme sur leur PC, les étudiants peuvent suivre trois activités. Une activité d'exploration où l'utilisateur se balade dans l'environnement et récolte des informations délivrées verbalement par les robots. Une activité de collaboration où les étudiants se parlent entre avatar via un chat vocal. Et enfin une activité de réalité mixte où les utilisateurs appellent un professeur, lui aussi représenté par un avatar, et qui organise le déroulement des activités estudiantines. Pendant que professeur et étudiant interagissent, le premier, sur son smartphone, peut envoyer des informations géotaguées telles que des vidéos ou des photographies qui sont alors représentées dans le monde virtuel au même endroit que dans le monde réel (réalité augmentée).

Echange d'information entre serveurs

Les avatars des étudiants sont représentés sur le mobile du professeur afin qu'il puisse planifier leurs activités et la route à suivre. Pour rendre cela possible, les chercheurs ont mis au point une architecture basée sur Open Wonderland, un multiuser virtual environment (MUVE) en open source et en Java. Ce serveur est relié à un serveur 3D Learning environment capable d'établir des correspondances entre des objets virtuels et réels en échangeant des informations multimédia entre les deux univers. Ici, les informations sont donc échangées à travers le serveur Open Wonderland grâce à Internet sur un smartphone entre la Gran Via de Madrid et la représentation de la Gran Via. Quant à la géolocalisation, elle fonctionne grâce à la position du mobile représentée dans le monde virtuel à l'aide de la localisation GPS.

 

*Maria Blanca Ibànez, Carlos Delgado Kloos, Derick Leony, José Jesùs Gracia Rueda, David Maroto