mesures pour l’administration électronique. Le Comité Interministériel pour la Réforme de l’Etat, réuni le 15 novembre sous la présidence de Lionel Jospin, a arrêté, sur proposition de Michel Sapi...

mesures pour l’administration électronique. Le Comité Interministériel pour la Réforme de l’Etat, réuni le 15 novembre sous la présidence de Lionel Jospin, a arrêté, sur proposition de Michel Sapin, Ministre de la Fonction publique et de la réforme de l’Etat, cinq objectifs : généraliser les téléservices publics d’ici 2005, renforcer la protection des données personnelles, construire l’administration électronique pour tous et pas pour les seuls internautes, faire de l’Internet un outil de la démocratie et faire des agents publics les acteurs du développement de ces nouveaux services. Quatre mesures retiennent particulièrement l’attention : La généralisation des téléservices publics d’ici 2005 et la création, à cette date, d’un point d’entrée personnalisé offrant à chaque usager un tableau de bord et une interface unique pour gérer l’ensemble des démarches en cours et à venir : http://www.mon.service-public.fr Le lancement d’un débat public début 2002 sur les moyens de préserver et de renforcer la protection des données personnelles dans le cadre de l’administration électronique. Le renforcement de la place des TIC comme outil de travail et de dialogue social. A cet effet, chaque ministère et chaque service adoptera, avant l’été 2002, une charte d’usage des TIC par les organisations syndicales et la mise en place de dispositifs en ligne de concertation avec les agents au sein de chaque intranet de l’administration. Enfin, la mise en place, d’ici la fin 2002, d’un passeport « informatique et Internet » pour tous les agents de l’Etats et le lancement d’un appel à projet « campus numériques » spécifique pour la formation professionnelle des agents publics, dotés d’un million d’euros en 2002 (6,6 millions de F) renforceront les moyens de sensibilisation et de formation aux TIC. Parmi les autres mesures arrêtées, figurent notamment la gestion des ressources humaines et le cadre technique. 22,7 millions d’euros (149 millions de F) seront mis à la disposition du fonds de réforme de l’Etat en 2002 pour mettre en œuvre ces orientations, soit une augmentation de 40 % des crédits disponibles par rapport à 2001. (Christine Weissrock – Atelier BNP Pazribas – 16/11/2001)