Multimania Production annonce aujourd’hui sa fusion avec la société Aspic, en charge du plus célèbre des “hébergeurs” français de sites Web gratuits, Mygale, afin de bâtir une communauté virtuelle d...

Multimania Production annonce aujourd’hui sa fusion avec la société Aspic, en charge du plus célèbre des “hébergeurs” français de sites Web gratuits, Mygale, afin de bâtir une communauté virtuelle dont l’objectif est de devenir l’un des cinq premiers sites d’audience français. Depuis un an, on assiste à une vague de rapprochement. Telestore, éditrice du site d’hébergement chez Com et de zone de dialogue en direct vient de racheter le moteur de recherche francophone Ecila. L’équation est simple: moteur de recherche + communauté virtuelle + contenu = portail Internet. Le développement des communautés virtuelles est tout d’abord apparu aux Etats-Unis. Une communauté virtuelle, construite autour d’un site Web fédérateur, est une association de services, la plupart du temps gratuits, destinés à faciliter l’échange et la communication entre les internautes. Une communauté virtuelle assure non seulement l’hébergement de sites Web, mais fournit une adresse électronique, accompagnée souvent de la mise à disposition d’une boîte aux lettres HTML, ainsi que des forums

Il existe deux types de communautés, celles qui s’adressent à tous les publics, comme le fera le nouveau site de Multimania (http://www.multimania.fr) à partir du 4 novembre et les communautés thématiques, voire professionnelles comme Montagne Com, Capitaux Com ou bien encore Business Village. Dans tous les cas, le modèle s’organise autour d’une partie gratuite nécessitant souvent l’identification de l’internaute et d’une zone accessible sur abonnement dispensant des services plus sophistiqués. Les utilisateurs des services gratuits offerts par les communautés virtuelles constituent pour les annonceurs une audience valant de l’or. La nouvelle Multimania figurera au top 5 des sites français. Le marché des communautés virtuelles sur l’Internet français est encore très largement détenu par des petites sociétés. Directeur du développement aux 3 suisses, directeur général de la Cité Numérique, Joël Palix estime pouvoir atteindre, au travers d’Internet, 1 million de clients supplémentaires sous cinq ans. (Dossier de trois pages La Tribune 22/10/1998)