Au 2ème trimestre 2001, Compaq a réalisé un chiffre d’affaires de 8,5 milliards de dollars, contre 10,1 milliards de dollars au 2ème trimestre 2000, et un bénéfice net d’exploitation de 67 millions ...

Au 2ème trimestre 2001, Compaq a réalisé un chiffre d’affaires de 8,5 milliards de dollars, contre 10,1 milliards de dollars au 2ème trimestre 2000, et un bénéfice net d’exploitation de 67 millions de dollars, contre 388 millions de dollars au 2ème trimestre 2000 Les résultats de la société comptabilisent au 2ème trimestre 2001 une charge de restructuration de 493 millions de dollars, ce qui aboutit à une perte nette de 279 millions de dollars. Compaq Global Services a généré un chiffre d’affaires en hausse de 7 %. L’activité représente 23 % du chiffre d’affaires global de la société, contre 21 % le trimestre précédent. L’objectif est de dépasser les 30 %. Ce but est déjà atteint dans certains pays, dont le Japon, le Royaume-Uni et la Suisse. L’activité informatique a chuté de 21 % par rapport à l’an passé. Cette baisse est due à l’affaiblissement de la demande, à l’environnement très concurrentiel et aux réductions des stocks du réseau de distribution. Cette branche, représentant 32 % du chiffre d’affaires total, comprend les groupes Industry Standard Servers, Business Critical Solutions et Enterprise Storage Group. La division produits d’accès, comprenant les PC grand public, a généré un chiffre d’affaires en diminution de 22 %. La baisse du chiffre d’affaires est due à la concurrence sur les prix alors que le nombre de PC d’entreprise vendus a progressé de 11 % d’une année sur l’autre. Par ailleurs, en livrant près de 450 000 iPaq Pocket PC au cours du trimestre, soit 17 % de l’ensemble des ordinateurs d’entreprise, Compaq a renforcé sa position de leader sur le marché des nouveaux matériels d’accès Internet. L’activité des ordinateurs d’entreprise croît de 21 % par rapport à l’an passé. Les pertes enregistrées sur le marché des PC grand public sont dues, en grande partie, à la baisse rapide de la demande, ayant imposé de réduire les prix de manière importante, afin de réduire les stocks. (Christine Weissrock – Atelier BNP Paribas – 22/08/2001)