Aux Etats-Unis, FindLocalTruckDrivingJob.com propose de comparer directement les offres d'emploi des chauffeurs routiers, par salaire et par zone géographique. Un procédé qui pourrait s'étendre à d'autres professions.

Les comparateurs en ligne sont aussi valables pour la rémunération

Les comparateurs en ligne ne s'arrêtent pas aux produits de consommation : FindLocalTruckDrivingJob.com propose aux chauffeurs routiers américains de trouver l'offre la mieux rémunérée entre celles affichées sur plusieurs sites. En remplissant une fiche de renseignements, ils peuvent ainsi comparer les différentes annonces des employeurs en temps réel, que ce soit en termes de paye au kilomètre parcouru ou de localisation, puisque le service permet de réduire le champ de recherche à un Etat spécifique. Un processus qui s'apparente beaucoup aux systèmes déjà présents sur les agrégateurs de sites de vente sur Internet.

Efficace pour les métiers reposant sur la proximité

Un service qui pourrait se démocratiser, selon Corinne Zerbib, fondatrice et directrice de la publication de Jobetic : "Des pratiques similaires pourraient être très utiles pour des emplois qui fonctionnent à l'heure et pour qui la proximité est essentielle comme les services à la personne par exemple", explique t-elle. Avant d'ajouter : "Les gens regrettent souvent que les annonces ne soient pas plus localisées". Pour les emplois cadres, où les compétences et le savoir être prédominent sur la situation géographique, le concept lui semble moins pertinent.

Un frein lié au tabou culturel du salaire en France

A noter qu'en France, la possibilité de comparer directement les salaires sur un site paraît bien loin. "C'est essentiellement une problématique culturelle. Contrairement aux Anglo-saxons, les Français rechignent à parler d'argent pour ne pas créer de tensions au sein de leur entreprise ou par stratégie. Pourtant, les chercheurs d'emplois demandent plus de transparence", souligne Corinne Zerbib. Les entreprises ne souhaiteraient pas inverser le rapport de force lié à la rétribution et placer le pouvoir dans les mains du candidat. Une constatation qui n'est pas forcément valable pour tous les secteurs dans ce contexte de crise, notamment dans ceux recrutant énormément comme l'informatique

Rédigé par Mathieu Paumard