France en 2002. Selon une étude IDC, réalisée fin 1998, portant sur 130 établissements de crédit en France (61 % de banque à réseau, 12 % de sociétés financières, 27 % de banques d'affaires), ...

France en 2002. Selon une étude IDC, réalisée fin 1998, portant sur 130 établissements de crédit en France (61 % de banque à réseau, 12 % de sociétés financières, 27 % de banques d'affaires), 50 000 sites Internet ont été déployés à ce jour en France, essentiellement des sites institutionnels, laissant peu à peu, la place à des sites transactionnels. L'étude prévoit "près de 1 500 sites dont 952 pour les banques et 500 pour les sociétés financières" à l'horizon 2002 autour du secteur bancaire et financier. Les sites interactifs Internet de banque électronique sont majoritairement fin 1997 détenus par de grandes banques à réseau. Ciblant une clientèle entreprises équipée, les banques d'affaires en revanche dépassent les grandes banques à réseau pour les sites institutionnels. Fin 2002, la part de sites web bancaires et financières interactifs devrait passer à près de 1 000 sites (contre 50 fin 1998) avec une domination des banques sur les sociétés financières. IDC donne à titre de comparaison les chiffres de deux marchés. Fin 1998, les Etats-Unis dénombraient 1 200 banques et établissements de crédit équipés d'un site de banque électronique (interactif) sur le web. Ce chiffre devrait atteindre 8 400 sites d'ici à la fin 1999, soit un établissement sur quatre équipé. 25 % des banques en Grande-Bretagne disposent d'un site web de banque électronique. Consultant d'IDC France, Thierry Hamelin fait observer que les sites Internet de banque électronique sont "un support privilégié au développement de nouveaux services interactifs en direction des PME, des TPE et des professions libérales, jusque là un peu les parents pauvres des échanges". En effet, cette clientèle pourra utiliser ces sites Internet pour différentes opérations de télépaiement, de télétransmission, de gestion de trésorerie et comptable en ligne. Les sites Internet apportent aujourd'hui des avantages en tant que nouveau canal de distribution personnalisé avec la clientèle. A moyen terme, les avantages résulteront également de passerelles entre Etebac et le Web permettant aux petites structures de faire avec un simple navigateur des échanges Etebac. Il sera aussi possible de réaliser de la vente de crédit en ligne dans le cadre d'une navigation intégrant la téléphonie, voire la visiophonie. (Technologies Bancaires - mai 1999)