conseil KPMG Peat Marwick. Selon l’accord signé samedi, CSC va tout d’abord acquérir 51 % du capital de KPMG Peat Marwick. Avant juin 1999, via un système optionnel, CSC s’est engagé à acquérir l...

conseil KPMG Peat Marwick. Selon l’accord signé samedi, CSC va tout d’abord acquérir 51 % du capital de KPMG Peat Marwick. Avant juin 1999, via un système optionnel, CSC s’est engagé à acquérir le solde des parts du cabinet de conseil. L’antenne française de CSC, dirigée par Claude Czechowski réalise la transaction dont le montant n’a pas été divulgué. L’addition des chiffres d’affaires de ces deux spécialistes de l’intégration de solutions d’entreprise et de conseil avoisine le 1,1 milliard de F, pas très loin de Arthur Andersen, le leader actuel français dans le conseil (1,4 milliard de F en 1997). Comme le souligne le patron de CSC France “si nous réalisons cette opération, c’est bien évidemment parce que nous souhaitons devenir leader français, mais aussi européen dans le conseil, la nouvelle structure prenant le nom de CSC Peat Marwick France”. En raison en particulier de l’arrivée de l’euro et du besoin de nouvelles compétences, le marché du conseil évolue à grande vitesse selon lui “à ce niveau, nous devons présenter une offre pluridisciplinaire intégrant les nouvelles technologies, une logistique intégrée, mais aussi des compétences sectorielles, en bref, une offre globale permettant une optimisation des délais. Et c’est ce que nous allons proposer avec nos nouveaux partenaires”. Selon Patrick Laredo, le président de KPMG Peat Marwick “cette alliance permet à nos clients et à nos consultants de disposer de ressources et de moyens d’investissements globaux dans le conseil”. (Les Echos 19/10/1998)