son monopole. La suprématie de Microsoft est de plus en plus contestée. Regroupant de grands noms de l'industrie des télécommunications et de l'informatique dont AT&T, Amdhal, Nynex, Sun Microsystem...

son monopole. La suprématie de Microsoft est de plus en plus contestée. Regroupant de grands noms de l'industrie des télécommunications et de l'informatique dont AT&T, Amdhal, Nynex, Sun Microsystems, Computer & Communications Industry Association (CCIA) a dénoncé, la semaine passée, des méthodes comportant des "éléments d'extorsion" pratiquées par Bill Gates. Le CCIA prend ainsi partie dans le contentieux opposant Microsoft au département de la Justice. De plus, régulièrement, des ingénieurs travaillant pour IBM, Oracle, Sun Microsystems, Netscape et Novell se réunissent pour développer des standards de programmation garantissant que tous les ordinateurs puissent dialoguer sur le réseau Internet, quel que soit leur système d'exploitation. L'adversaire le plus farouche de Bill Gates, Larry Ellison, le PDG d'Oracle affirme "la première génération informatique a été celle des grosses machines. IBM régnait alors en maître. La seconde génération, avec l'avènement de l'ordinateur personnel voit Microsoft dominer l'industrie. Aucune société ne dominera la troisième génération informatique, celle du réseau". Lou Gerstner, le président d'IBM a de son côté fait allusion au danger que faisait courir la domination "d'une certaine grande société de logiciel du nord ouest des Etats-Unis". Néanmoins, devant ses actionnaires réunis la semaine passée en assemblée générale, Bill Gates a affirmé "en matière de technologie Internet, tout le monde devrait nous applaudir car nous intégrons ces éléments dans nos produits.... Il n'y a rien de plus ouvert que l'Internet. Rien ne va engendrer une plus grande efficacité et une plus grande concurrence que l'Internet". (Le Figaro - 29/30/11/1997)