Le greffe du Tribunal de Commerce de Paris publie chaque mois un baromètre traitant de la création et de la défaillance des entreprises, des start-up, de l’endettement des entreprises ..

Le greffe du Tribunal de Commerce de Paris publie chaque mois un baromètre traitant de la création et de la défaillance des entreprises, des start-up, de l’endettement des entreprises et des jugements d’ouverture en procédures collectives des entreprises de la capitale. Selon Pascal Beder, greffier associé, « la reprise économique ne semble pas à l’ordre du jour dans Paris intra-muros ». Au 1er trimestre 2002, la création d’entreprises a chuté de 4,5 %. 7 368 nouvelles entreprises ont été créées au 1er trimestre 2002, contre 7 712 entreprises au 1er trimestre 2001 Par rapport à mars 2001, les immatriculions enregistrées en mars 2002 baissent de 5,8 %. Au 1er trimestre 2002, 186 start-up ont été créées, contre 356 au 1er trimestre 2001, soit une baisse de 48 %. Les services du greffe ont repéré 27 start-up défaillantes au 1er trimestre 2002, soit une moyenne par mois de 9 jugements d’ouverture en procédures collectives. Ce chiffre peu élevé s’explique par l’arrêt des activités juridictionnelles du Tribunal de Commerce de Paris en février 2002. 189 salariés au moins étaient concernés par les défaillances d’entreprises de mars. Ce chiffre élevé s’explique par la mise en liquidation judiciaire d’une société employant 162 personnes. 14 de ces sociétés avaient été créées en 2000, 7 venaient de démarrer leur activité. Ces jeunes sociétés n’arrivaient plus à faire face au paiement de leurs créanciers. Elles devaient en moyenne 12 700 euros au Trésor Public et 94 000 euros à l’URSSAF. Ces sociétés ont, par ailleurs, déclaré un passif moyen de 796 000 euros pour un actif disponible de 104 000 euros. Le service de la prévention du greffe a détecté 43 nouvelles start-up potentiellement en difficulté au 1er trimestre 2002. La majorité d’entre elles ont une situation financière déjà très dégradée. Si aucune mesure n’intervient pour redresser ces entreprises, elles risquent de faire l’objet d’un jugement d’ouverture en procédures collectives dans les semaines ou les mois à venir. En mars, 525 jugements d’ouverture en procédures collectives ont été prononcés par le Tribunal de Commerce de Paris. Au total, 1 208 entreprises ont fait l’objet d’un jugement d’ouverture au 1er trimestre 2002, contre 599 au 1er trimestre 2001. Ces sociétés défaillantes ont déclaré un passif moyen de 200 000 euros, en baisse de 83 % par rapport au 1er trimestre 2001. 3 760 personnes étaient directement concernées par ces défaillances, soit 40 % de plus qu’au 1er trimestre 2001. Le service de la prévention des difficultés du greffe du Tribunal de Commerce de Paris a détecté en mars 153 entreprises en difficulté. 870 emplois salariés sont directement concernés. Au 1er trimestre 2002, le service Prévention a détecté 261 entreprises en difficulté, soit 30 % de plus qu’au 1er trimestre 2001. (Christine Weissrock – Atelier Groupe BNP Paribas – 12/04/2002)