Pour Georgia Tech, les informations commerciales et informatives ont de fortes chances d'être de plus en plus personnalisées, certes, mais aussi être le fruit de réflexions communes issues du partage entre les différents acteurs.

Vers un contenu numérique collaboratif et personnalisé

Les progrès technologiques devraient mener à une évolution à la fois du contenu numérique, de sa gestion, ainsi que de sa perception. Dans une étude sur le sujet, l'institut Georgia Tech a ainsi mis en exergue six tendances majeures à même d'émerger. En premier lieu, le contenu lui-même devrait subir une évolution majeure. Le cœur de cette évolution réside dans la collaboration croissante de tous les acteurs du Net, de plus en plus enclins à partager des informations, à débattre ou à réfléchir sur des sujets complexes. Un phénomène qui devrait engendrer l'apparition de "contenus communs", issus d'une réflexion multiple, et non plus personnalisée.

Plus d'informations disponibles, qui imposent également un filtrage accru

De la même manière, on devrait assister à une forte contextualisation du contenu commercial et informatif. De fait, l'accroissement du nombre et de la précision des données consommateurs permettra de fournir à ces derniers une expérience client bien plus personnalisée. En contrepartie, cet accroissement de la masse de données imposera une attention et un filtrage bien plus fort de la part des utilisateurs, afin d'extraire du "bruit" ambiant les informations essentielles. Autre tendance majeure: la manière par laquelle ce contenu nous atteindra risque d'évoluer.

Un nouveau mode de perception, mais des menaces sécuritaires réelles.

L'émergence des nouvelles technologies interactives (eye-tracking, réalité augmentée...) devrait en effet modifier grandement notre appréhension du contenu numérique. Des nouveaux modes de perception et d'interaction que les chercheurs comparent en quelque sorte à l'apparition d'un "sixième sens" numérique. Bien évidemment, la généralisation de ces différents usages comprend en contrepartie des enjeux sécuritaires importantes. Par exemple, l'apparition d'un contenu personnalisé implique également la sauvegarde et la confidentialité des données ayant servi à sa conception. La gestion même du contenu devra en ce sens être bien plus encadrée et maitrisée.