Dans le cadre d’un projet européen, une équipe de chercheurs est parvenue à créer un système de contrôle de la maison grâce à la voix. Un système à bas coût et sans Internet.

Le contrôle de la maison par reconnaissance vocale devient low-cost

L’Union européenne vient de juger le projet « excellent ». Baptisé DIRHA (Distant-speech Interaction for Robust Home Applications) l’initiative de la fondation Bruno Kessler à Trente en Italie s’est achevé il y a quelques mois après deux ans de recherches. Un succès selon les autorités européennes qui viennent de rendre leurs conclusions.

L’idée de DIRHA est ainsi de mettre en place de petits microphones capables de reconnaître les demandes des utilisateurs partout dans leur maison quels que soient les bruits environnants. Derrière cette idée, les chercheurs italiens, grecs et autrichiens ont voulu créer un système pour automatiser le contrôle de la maison avec la seule voix. En pensant principalement aux personnes à mobilité réduite, le projet est parvenu à créer un premier prototype.

DIRHA permet de contrôler la maison par la voix

Grâce à ce prototype, les testeurs peuvent contrôler les lumières, la température, la musique ou encore les stores de leur foyer en donnant leurs ordres à voix haute. Le système reconnaît les utilisateurs et fonctionne sans connexion Internet contrairement à Amazon Echo qui se positionne un peu sur le même créneau. Le projet DIRHA se veut même low-cost (même si son prix n’est pas encore dévoilé) et consomme peu d’énergie afin de rendre la technologie accessible au maximum de personnes à mobilité réduite. Pour le moment valable dans quatre langues (italien, allemand, grec et portugais), le système DIRHA compte s’étendre prochainement à l’anglais.

Rédigé par Guillaume Scifo