Un grand magasin virtuel ouvre en Corée. Il permet aux internautes de réaliser un avatar à leurs mesures, avatar qui sera chargé d'essayer des vêtements modifiables à l'envi...

Un grand magasin virtuel ouvre en Corée. Il permet aux internautes de réaliser un avatar à leurs mesures, avatar qui sera chargé d'essayer des vêtements modifiables à l'envi.

La Corée dispose d'un magasin de mode virtuel, "premier en son genre". Il sera tenu par Shinsegae, deuxième plus grande chaîne de grands magasins en Corée du Sud. Le principe est simple : les internautes pourront personnaliser un avatar à leurs mesures (taille de col, hauteur des jambe, pointure, taille des manches, tour de poitrine, etc.). Toutes ces caractéristiques seront stockées dans une carte à puce. Une fois retouché, l'avatar pourra essayer les habits choisis par l'internaute dans un environnement virtuel. Il sera également possible de choisir la couleur de ses vêtements et même d'en modifier le design. L'achat pourra se faire aussi bien depuis un mobile que depuis un ordinateur.

Un projet qui fédère

Pour les clients, c'est la certitude d'avoir des biens uniques, et pour le fabricant, c'est l'assurance d'avoir une commande ferme et de réduire la taille de son stock.
Ce centre virtuel a été conçu par l'université de Konkuk et le fabricant de vêtements FnC Kolon Corporation, en collaboration avec le ministère du commerce, de l'industrie et de l'énergie local. C'est finalement l'industrialisation de l'expérience menée en 1989 par Galerie Lafayette avec mon Mannequin Virtuel, développée par la firme montréalaise Public Technologies Multimédia. Mon Mannequin Virtuel permettait alors "à l'usagère de reproduire en ligne son double virtuel en 3-D, d'essayer de multiples vêtements et accessoires, et de bénéficier de conseils mode personnalisés".

Le virtuel, définitivement à la mode

FnC Kolon devrait disposer de son propre magasin virtuel en novembre prochain. L'université de Konkuk n'est pas novice en la matière. Son i-Fashion Apparel Technology Center, ouvert en 2006, se charge des recherches sur l'intégration des technologies high tech (réalité virtuelle, RFID) dans le secteur de l'habillement et de la mode. C'est également cette université qui s'est chargée de recalculer la taille et le poids standards des coréens. Ce, en soumettant quelques 20 000 hommes et femmes au scanner 3D lors d'un projet baptisé "SizeKorea".

A ce sujet lire aussi :

L'actualité des nouvelles technologies sur le blog Atelier Asie

(Atelier groupe BNP Paribas - 24/08/2007)