Le gouvernement coréen oriente son système de santé vers les applications IT facilitant le suivi des patients dans les hôpitaux mais aussi à distance

La Corée du Sud mise sur les technologies pour améliorer ses soins médicaux

 

En Corée du sud, l'excellence technologique bénéficie aussi au secteur de la santé, et en particulier au développement de la "santé ubiquitaire", révèle une récente étude menée par Frost & Sullivan. Ce concept consiste à permettre le contrôle en dehors des hôpitaux et en continu des données vitales d'un patient. Ce développement doit beaucoup aux efforts effectués dans le domaine des technologies médicales de l'information (HIT). D'après les consultants, cela devrait permettre de désengorger les hôpitaux et de les laisser se consacrer aux soins des maladies chroniques plutôt qu'au simple suivi. Cette politique de santé devrait également rapporter : les revenus provenant des logiciels médicaux ont atteint près de 93 millions de dollars en 2009, un chiffre qui devrait approcher les 150 millions en 2016. Pour les auteurs de l'étude, la question des dossiers médicaux électroniques est cruciale. Leur adoption par les hôpitaux s'accélère, notamment grâce aux subventions politiques.

Une série de recrutement d'étrangers spécialisés en IT

En ce sens "le gouvernement a investit plus de 150 milliards de dollars depuis 2009 et jusqu'à 2013 pour renforcer sa compétitivité dans le secteur IT", expliquent les consultants du cabinet. Des investissements dont le secteur de la santé bénéficie fortement. Malgré cet accroissement technologique le secteur des technologies de l'information de la santé doit faire face à une pénurie de professionnels spécialisés. "Ce qui pourrait ralentir le rythme de croissance du marché", si l'on en croit les spécialistes. Dès lors, pour inverser la tendance le gouvernement mise sur une série de recrutement d'étrangers spécialisés dans ces technologies. 

Gérer l'intégration des technologies de l'information de la santé

Autre défis auquel doit faire face le gouvernement sud coréen : gérer l'intégration des systèmes des technologies de l'information de la santé au travers des différentes plates-formes d'ores et déjà utilisées dans les hôpitaux. Car, "il est très difficile de définir la pertinence des technologies et des applications face aux rôles des médecins". Quoi qu'il en soit, "à ce rythme, la Corée du Sud devrait avoir un modèle de santé dont les technologies seront entièrement intégrées aux soins d'ici à 2015", affirment les auteurs de l'étude. Doté d'une population vieillissante et bien positionnée dans le tourisme médical, la Corée du Sud y a tout intérêt concluent-ils.