Bretagne. La Cnam, la MSA, les représentants du ministère de l'Emploi et de la Solidarité et de Cegetel se sont réunis hier à Rennes pour le lancement officiel de la carte Vitale 1 en Bretagne. Pr...

Bretagne. La Cnam, la MSA, les représentants du ministère de l'Emploi et de la Solidarité et de Cegetel se sont réunis hier à Rennes pour le lancement officiel de la carte Vitale 1 en Bretagne. Premier étage du processus d'informatisation du système d'assurance maladie électronique à usage familial, la carte Vitale 1 doit être distribuée à tous les assurés de France d'ici au premier trimestre 1999. Ces cartes sont envoyées depuis le début de la semaine aux assurés de Bretagne, région pilote. D'ici la mi-juin, les 1,6 millions d'assurés bretons devront tous être équipés. L'informatisation du système de santé contribuera à la maitrise des dépenses d'assurance maladie. Selon une enquête réalisée par Cegetel qui a remporté en décembre dernier la concession de ce RSS, 51 % des médecins sont à l'heure actuelle équipés d'un micro-ordinateur "Et la moitié de ceux qui n'en possèdent pas encore souhaitent s'informatiser dans les six mois". 56 % des médecins sont prêts à se connecter au RSS facturé mensuellement 35 F pour trente minutes d'utilisation. Cegetel devrait également leur proposer une série de services en ligne dépassant largement les avantages de la carte Vitale. Après autorisation du comité d'agrément chargé de vérifier la teneur des informations diffusées, 2 000 à 3 000 prestataires pourraient intervenir sur ce réseau Intranet. Bien que ne suscitant pas l'enthousiasme chez les professionnels de la santé, les spécialistes présents hier à Rennes sont convaincus de l'irréversibilité de l'informatisation médicale. Du reste, les organismes d'assurance-maladie annoncent déjà pour 2001, la carte Vitale 2, individuelle et non plus familiale, contenant des informations médicales pour le suivi de chaque patient. (Les Echos - La Tribune - Le Figaro - 06/05/1998)