Didier Calmels, à l’origine des fonds D&P (11 millions d’euros) et D&P II (13 millions d’euros), destinés aux entreprises en retournement, vient d’annoncer la création de D&P PME, un nouveau fonds ...

Didier Calmels, à l’origine des fonds D&P (11 millions d’euros) et D&P II (13 millions d’euros), destinés aux entreprises en retournement, vient d’annoncer la création de D&P PME, un nouveau fonds d’investissement de 15 millions d’euros, dédié aux PME, composé majoritairement d’une trentaine d’entrepreneurs, dont le président du conseil de surveillance est Georges Jolles, ancien vice-président du MEDEF. Objectif de ce fonds : appuyer le développement de sociétés de taille moyenne. Le fonds D&P PME, détenu à 20 % par la CDC PME, 10 % par la Caisse d’Epargne et 70 % par des entrepreneurs, souhaite investir dans des sociétés en pleine croissance réalisant entre 15 et 30 millions d’euros de chiffre d’affaires. Le fonds d’investissement D&P PME s’engage à investir exclusivement dans des PME dégageant une bonne rentabilité, confrontées à un besoin de financement. Ce dernier peut être généré par deux types de situations : le financement d’une opération de transmission et le financement de la croissance. Dans le premier cas, D&P PME privilégie le rachat de l’entreprise avec effet de levier, soit aux côtés du management en place (LBO), soit en faisant appel à des managers extérieurs (LBI). Le montant unitaire moyen de l’investissement se situe entre 1 et 3 millions d’euros. Les investissements sont réalisés pour une durée moyenne de 5 ans. L’objectif est de désinvestir, soit lorsque la participation a acquis une taille significative dans son secteur et intéresse les grands fonds de capital risque ou les grands opérateurs industriels, soit lorsque la dette d’acquisition est remboursée. D&P PME intervient minoritairement (maximum 40 %). Le fonds organise éventuellement des tours de table avec ses actionnaires ou d’autres investisseurs financiers. (Christine Weissrock – Atelier Groupe BNP Paribas – 13/03/2003)