Une étude sur les conditions de travail des scientifiques fait la lumière sur les trois facteurs nécessaires à la stimulation de leur créativité...

Une étude sur les conditions de travail des scientifiques fait la lumière sur les trois facteurs nécessaires à la stimulation de leur créativité.
 
Equipes restreintes, financement à long terme et tâches administratives réduites. Tel est l'environnement de travail dans lequel évoluent les chercheurs les plus créatifs. C’est la réponse apportée par l’étude CREA (Capacités créatives et promotion de la recherche hautement innovante), menée auprès d’une vingtaine de groupes de recherche européens et américains. Ce rapport, publié dans le cadre du 6e programme-cadre de l’Union européenne, souligne l’importance de l’interaction entre chercheurs, du financement et des contraintes administratives dans le processus créatif menant à l’innovation. 
 
Les chercheurs parlent aux chercheurs
 
L’étude CREA met effectivement en exergue la nécessité de développer les interactions entre chercheurs. Aussi bien en interne, entre les membres d’une même équipe, qu’entre différents groupes de recherche complémentaires, la multiplicité des échanges serait source d’efficacité. L’étude précise en outre que « la taille des groupes de recherche doit être considéré comme un important objectif de gestion », en référence au nombre généralement réduit de chercheurs qui les composent. Autrement dit, plus les effectifs sont restreints, plus le partage des connaissances s’en trouve favorisé.
 
Plus de financements et moins d’administratif
 
L’étude fait aussi état d’une corrélation entre les budgets alloués et la créativité des chercheurs. En toute logique, des moyens financiers accrus confèrent une plus grande marge de manœuvre aux acteurs de la recherche. Dans ce cadre, les auteurs dénoncent un manque prégnant de financement de la recherche « de base ». Selon eux, les investisseurs ne couvriraient au mieux que trois ans de budget pour ce type de travaux quand un projet innovant en nécessiterait cinq. Enfin, les chercheurs interrogés avancent que les charges administratives constituent un frein à leur créativité. A cet égard, confier la direction d’un institut de recherche en récompense d’un travail créatif peut ne pas être efficace si cela s’accompagne de charges administratives supplémentaires. 
 
(Atelier groupe BNP Paribas – 03/07/2007)