En Inde, priorité aux dépenses d'infrastructures ! L'octroie de crédit au secteur des télécoms aurait ainsi augmenté de 30% en rythme annuel sur la période 2000-2007...

En Inde, priorité aux dépenses d'infrastructures ! L'octroie de crédit au secteur des télécoms aurait ainsi augmenté de 30% en rythme annuel sur la période 2000-2007.
 

L'allocation de crédits au secteur des télécommunications aurait augmenté à un rythme annuel de plus de 30% ces six dernières années en Inde. Avec plus de quatre milliards de dollars en 2006, les activités télécoms ont en effet enregistré le troisième plus important volume de crédits alloué à une industrie d'infrastructure sur la période 2005-2006. Cette forte hausse s'inscrit d'ailleurs dans une tendance plus large concernant l'ensemble des investissements d'infrastructure réalisés dans ce pays. C'est en tous cas ce qu'indique l'Association indienne des chambres de commerce et de l'industrie (Associated Chambers of Commerce and Industry of India, ASSOCHAM) dans un rapport. 
Les infrastructures, une priorité nationale
 
En effet les crédits bancaires accordés aux acteurs des industries lourdes auraient progressé dans des proportions similaires, soit un peu plus de 30%. "Le secteur des infrastructures est une des priorité du gouvernement et de l'industrie.
La croissance continue des prêts bancaires dans ce domaine suggère la bonne santé d'un secteur essentiel à une croissance économique soutenue", a déclaré Venugopal Dhoot, président de l'ASSOCHAM. Ainsi, les crédits octroyés aux secteurs de l'énergie, des ponts et chaussées, de la construction et du pétrole auraient respectivement progressés de 60, 45, 30 et 20%.
 
Ralentissement du volume des crédits pour les télécoms
 
Concernant les télécoms, la forte progression doit toutefois être relativisée dans la mesure où le rythme de croissance du volume des prêts concernés aurait subitement décliné de 2005 à 2006, passant de 90% à un peu plus de 10%. Au total, de 2000 à 2007, la chambre de commerce indienne évalue à plus de 60 milliards de dollars les fonds injectés dans l'ensemble des infrastructures nationales sur ces deux dernières années. Un montant important qui aurait largement contribué à la croissance économique du pays qui a flirté avec les 9% sur la période.
 

Analyse des perspectives de croissance d'un nouveau géant : l'Inde 
par Delphine Cavalier, économiste « risque pays »BNP Paribas , spécialiste de l'Asie émergente

(Atelier groupe BNP Paribas - 23/08/2007)