La start-up a levé 1,2 millions de dollars auprès de divers investisseurs dont Google. Son service est destiné aux développeurs de programmes pour mobile afin qu’il assistent leurs clients.

Crittercism propose un atelier de réparation pour applications mobiles

Vendre ses applications pour mobile sur Android ou AppStore est une chose. Assurer un suivi des clients derrière en est une autre, beaucoup moins évidente. Crittercism, basée à San Francisco, a mis au point un service qui s’intègre aux applications et permettant aux utilisateurs de signaler des problèmes et de les remonter aux développeurs. Ceux-ci disposent d’un véritable tableau de bord et peuvent réagir rapidement. Très utile, donc, pour garder des clients, sinon en gagner, et éviter le "bad buzz". Le dispositif consiste d’abord en une bibliothèque de programmes que les développeurs peuvent ajouter à leurs applications. Ils peuvent ensuite accéder à la plate-forme en elle-même, en mode SaaS, c’est-à-dire sans rien avoir à télécharger.

Prioriser le traitement des "bugs"

Grâce à elle, les développeurs sont avertis des bugs, pannes et autres problèmes d’espaces mémoire rencontrés par leurs utilisateurs. La plate-forme leur permet d’accumuler les informations sur ces problèmes, à combien d’utilisateurs c’est arrivé, dans quelles circonstances, s’il s’agit de failles logicielles ou matérielles, indiquent quels sont les bugs à traiter en priorité. Le tout pour savoir à quoi et comment y remédier. Mais le plus important, du point de vue de la logique du service client, reste la possibilité donnée aux développeurs d’alerter les utilisateurs que le problème a été réparé. Mieux : Crittercism leur signale quels sont les utilisateurs qui ont cessé de se servir de l’application endommagée afin que ces derniers qui soient avertis en premier.

Avertir les utilisateurs

Car, généralement, dans le modèle de l’application mobile, les utilisateurs sont seuls face aux programmes téléchargés et les délaissent aussitôt qu’un bug apparaît, faute d’un recours autre que poster un mauvais commentaire sur la boutique de téléchargement. La plate-forme de Crittercism pour iOS, le système d’exploitation de l’iPhone, était en version bêta depuis janvier. Elle est désormais ouverte à tous et la version pour Android est sortie en juillet. La société a aussi attiré les investisseurs :Kleiner Perkins Caufield and Byers, Google Ventures, Opus Capital, Shasta Ventures et AOL Ventures compte apporter 1,2 millions de dollars à ce projet, chiffre avancé par TechCrunch.