technologies de l'information. Le gouvernement a indiqué, mi-avril, que l'informatique et les télécommunications sont à l'origine de plus du quart de la croissance économique durant les cinq derniè...

technologies de l'information. Le gouvernement a indiqué, mi-avril, que l'informatique et les télécommunications sont à l'origine de plus du quart de la croissance économique durant les cinq dernières années. Durant cette période, les achats d'ordinateurs et d'accessoires informatiques ont progressé annuellement en moyenne de 15 %, grâce notamment aux avantages procurés par l'informatisation et à la baisse des prix des machines. De plus, 7,4 millions d'Américains, plutôt bien rémunérés, employés dans l'industrie de la technologie de l'information contribuent à stimuler l'activité économique du pays par leurs achats. Les écoles, comme les entreprises, aiment l'informatique. Annuellement, les Etats-Unis dépensent 5 milliards de dollars pour équiper en ordinateurs les établissement scolaires publics. La moyenne dans les salles de classe est d'une machine pour sept élèves (une pour 92 en 1984). De plus, les écoles publiques sont équipées en moyenne d'un ordinateur multimédia pour 21 élèves. 71 % d'entre elles sont branchées sur Internet. Un nombre croissant d'enseignants communiquent par courrier électronique avec les parents. Certains établissements sont particulièrement bien lotis, comme cette école du comté de Fairfax en Virginie qui a distribué à tous les élèves âgés de dix ans un portable sur lequel ils prennent des notes, font leurs devoirs, effectuent des calculs, accèdent à Internet. Même si tous les écoliers ne sont pas équipés de portables, ils sont très nombreux à faire leurs devoirs à la maison sur des ordinateurs personnels (40 % des foyers sont équipés). Par ailleurs, on estime que 37 % des Américains communiquent par courrier électronique. Les personnes âgées se servent également de l'ordinateur. Les 28 % d' Américains âgés de 65 ans possédant un ordinateur, peuvent ainsi accéder aux 5 000 sites Internet environ consacrés au troisième âge. (La Tribune - 04/05/1998)