En 1999, Cap Gemini a réalisé un chiffre d'affaires de 4,31 milliards d'euros (28,3 milliards de F, en hausse de 9 % par rapport à 1998, mais en dessous des 4,5 milliards d'euros prévus initialement...

En 1999, Cap Gemini a réalisé un chiffre d'affaires de 4,31 milliards d'euros (28,3 milliards de F, en hausse de 9 % par rapport à 1998, mais en dessous des 4,5 milliards d'euros prévus initialement. La direction explique notamment cette faible progression par une forte compétition de prix à laquelle elle n'a pas voulu céder et le ralentissement des projets en raison du passage à l'an 2000. Le résultat net s'est élevé à 266 millions d'euros (1,7 milliard de F) en hausse de 41,2 %. Paul Hermelin, membre du directoire, reste prudent sur les prévisions pour 2000 en prévoyant une croissance moyenne sur l'ensemble de l'exercice de 10 %. Par ailleurs, poursuivant ses discussions avec la branche conseil du cabinet américain Ernst & Young, Cap Gemini ne prévoit pas de conclusion dans ce dossier avant la fin du premier semestre. Enfin, Cap Gemini vient d'annoncer la création avec l'allemand Mannesmann, de sociétés communes dans le numérique et dans l'électronique. Une première société commune est prévue dans le secteur du numérique pour les entreprises. Elle se développera d'abord sur les marchés italien et allemand, puis étendra progressivement ses activités en France et en Grande-Bretagne. Cette société devrait réaliser, d'ici quatre ans, un chiffre d'affaires d'un milliard d'euros. Une seconde société commune sera créée dans l'électronique. Elle proposera un ensemble de produits sur une base pan-européenne et avec des normes techniques compatibles. Dans un premier temps, Mannesmann exploiterait des centres de données en Allemagne et en Italie. De son côté, Cap Gemini développerait ses centres de données en France et en Grande-Bretagne. (Christine Weissrock - Atelier Paribas 28/01/2000