Tous les grands éditeurs de logiciels de sécurité affichent pour 1998 des progressions à deux chiffres de leurs revenus et de leurs profits, que ce soit les petites sociétés en pleine croissance c...

Tous les grands éditeurs de logiciels de sécurité affichent pour 1998 des progressions à deux chiffres de leurs revenus et de leurs profits, que ce soit les petites sociétés en pleine croissance comme Internet Security System (+ 167 %) ou celles disposant déjà d'une importante base installée, comme Network Associates (+ 34 %). Les marges sont également confortables. Spécialisée dans les contrôles d'accès, Security Dynamics a vu sa marge nette passer en un an de 12 à 17 %. Ayant dégagé des marges nettes de 45,7 % en 1997, Chekpoint Software les a encore augmenté en 1998. L'éditeur israélien a ainsi réalisé un chiffre d'affaires de 141,94 millions de dollars et un bénéfice net de 69,9 millions de dollars. Christian Garnier, directeur produit chez Bullsoft constate "aujourd'hui, c'est la demande qui tire le marché, et non plus l'offre". Selon une récente étude d'IDC, le seul marché des services autour de la sécurité des réseaux (80 milliards de dollars en 1998) progressera au cours des cinq prochaines années de 25 %. Jean-Philippe Jouas, président du Clusif déplore néanmoins "malgré la multiplication des salons et des conférences, le niveau de perception des risques de la part des dirigeants d'entreprise est toujours aussi faible". Le marché de la sécurité recèle hélas toujours des effets pervers. Jean-Philippe Jouas résume "il est bien difficile de naviguer dans la jungle des produits". Responsable de la sécurité des systèmes d'information chez Thomson CSF Detexis, Pierre-Marie Lorang confirme "notre critère prioritaire d'achat ? La confiance dans les produits. Sur ce plan, il reste beaucoup de travail à faire". Selon Mamadou Diop, directeur des projets de sécurité de l'information chez Alcatel Telecom Software & Services "les outils ne sont pas à la hauteur". (Le Monde Informatique - 05/03/1999)