Pour déterminer plus vite la teneur calorique d'un plat, le mieux est de s'en remettre à une communauté qui, en visionnant une photo, donnera son avis. Facteur de motivation : une rémunération.

Le crowdsourcing s'applique à tout, même à l'alimentation

Afin de déterminer la teneur en calorie d'un plat, des chercheurs de l'école d'ingénierie et de sciences appliquées de Harvard proposent de mettre en ligne une photo du plat en question, puis de recourir au crowdsourcing. Les consommateurs utilisent d'abord leur smartphone pour prendre un cliché. Ils téléchargent ensuite celui-ci sur une plate-forme en ligne qui répond au nom de PlateMate. Les Turkers (internautes participant aux opérations de crowd-sourcing) également présents sur le site à cet instant pourront alors donner leur avis quant à la teneur en calorie du repas représenté, en échange d'une récompense financière (quelques centimes pour chaque estimation effectuée).

Des informations pertinentes sans consulter un nutritionniste

Pour Jon Noronha, co-développeur de l'application, "même si déterminer le nombre de calories d'un aliment est une tâche extrêmement complexe d'un point de vue scientifique, l'on se rend compte qu'un recours aux connaissances culturelles de tout un chacun permet d'arriver à un résultat satisfaisant." L'avantage principal du processus est de permettre de s'informer sur la teneur nutritionnelle d'un repas sans forcément avoir à consulter un spécialiste, soit une économie de temps et d'argent. A noter qu'un problème récurrent des processus de crowdsourcing, à savoir le peu d'implication des votants, (qui agissent machinalement afin de récupérer la récompense le plus vite possible) a, selon les chercheurs, été résolu.

Bannir les utilisateurs peu consciencieux

L'algorithme de sélection permet en effet de bannir les utilisateurs dont les réponses sont trop éloignées de la moyenne des autres participants. Toutefois, certains problèmes subsistent. Ainsi, il est impossible par exemple de déterminer à partir d'une simple photographie la constitution exacte d'un yaourt (lait de soja ou lait de vache ?). De même, certains plats sont typiques de cultures particulières, et ne peuvent donc faire l'objet d'un jugement de la part d'un utilisateur étranger à celles-ci. Afin de contourner le problème, la prochaine étape sera pour les chercheurs d'ajouter une fonction de contextualisation.