La campagne de World Vision fait appel à la communauté IT pour l'aider à développer des technologies durables. Ils espèrent ainsi déterminer si le crowdsourcing peut être efficace pour régler d'autres questions stratégiques dans le futur.

Le crowdsourcing fait son entrée, ce mois-ci, dans le monde de la technologie durable grâce à une initiative de l'organisation d'assistance et de développement global World Vision. Le groupe humanitaire chrétien lance un partenariat avec le développeur de logiciels d'innovation sociale basés sur le Cloud, BrightIdea, en vue de « développer l'application du crowdsourcing dans cette campagne. » Cette initiative vise à mobiliser « l'expertise collective du grand public pour identifier des solutions efficaces et durables aux défis technologiques rencontrés dans le support de programmes d'assistance et de développement. »

L'intérêt de World Vision porte sur le traitement et l'inventorisation de données recueillies sur le terrain

Deux objectifs sont poursuivis et l'accent est mis sur des solutions durables.  World Vision est à la recherche d'une meilleure façon de collecter les données du terrain et de les transmettre grâce à une technologie innovatrice. Elle recherche également une manière de traiter, de suivre et de déplacer des actifs professionnels et leur inventaire à travers le monde. « Pour nous, il s'agit d'un pilote important pour mobiliser la communauté des professionnels IT, au sein et à l'extérieur de World Vision, pour nous permettre d'innover et de proposer des solutions plus rapides et plus efficaces aux défis que nous rencontrons dans ce domaine », déclarait Govi Pillai, directeur d'ICT global chez World Vision. L'organisation invite tant les experts, les personnes enthousiastes et volontaires que les institutions professionnelles et éducatives à participer.

Cette campagne peut servir de base pour d'autres initiatives de crowdsourcing dans le futur

La campagne Sponsor a Solution met l'accent sur la récolte d'idées innovatrices proposées par des entités extérieures au monde de World Vision. Selon Adam Dayvolt, représentant ICT global chez World Vision, le processus - définir un problème technologique, mobiliser la communauté IT et l'inviter à tester et à mettre en œuvre les solutions - donne aux gens « l'opportunité d'utiliser leurs talents techniques pour nous aider à résoudre les défis technologiques que nous rencontrons. » Cette initiative exploratoire teste également la viabilité du crowdsourcing dans la recherche de solutions techniques aux problèmes globaux que pourrait rencontrer World Vision dans le futur.