En 2000, Cryo a réalisé un chiffre d’affaires de 328,5 millions de F en hausse de 37,5 % par rapport à 1999, et un résultat d’exploitation négatif de 21,2 millions de F (+ 11,3 millions de F en 1999...

En 2000, Cryo a réalisé un chiffre d’affaires de 328,5 millions de F en hausse de 37,5 % par rapport à 1999, et un résultat d’exploitation négatif de 21,2 millions de F (+ 11,3 millions de F en 1999). Le résultat net s’élève à 74 millions de F. Au cours de l’exercice, Cryo a dégagé d’importants investissements dans les produits et la R&D (158 millions de F, contre 92 millions de F en 1999). Ces investissement lui permettent d’enrichir sa gamme éditoriale par l’acquisition de nombreuses licences à forte notoriété et d’assurer une présence sur l’ensemble des supports (PS, Advanced Game Boy, X-Box). Le ralentissement sensible des ventes, observé au 4ème trimestre dans l’attente de la sortie des nouveaux supports, l’augmentation des charges d’exploitation pour accompagner la croissance du groupe et la baisse des marges observée sur le segment console, notamment PS1 et GameBoy, ont affecté le résultat d’exploitation. L’introduction en bourse de Cryonetworks a généré une forte création de valeur sous la forme d’un produit exceptionnel de 158 millions de F. Celui ci a permis d’absorber des charges exceptionnelles non récurrentes de 60 millions de F, liées à la transition technologique du marché des jeux vidéo, à l’abandon de certains développements en cours et à la structuration du réseau de distribution. Fin 2000, les fonds propres du Groupe s’élèvent à 310 millions de F, contre 86 millions de F en 1999, avec un endettement net nul. Pour l’exercice 2001, Cryo anticipe une croissance de son activité d’au moins 50 % et un retour à un résultat d’exploitation positif sur l’ensemble de l’année. (Christine Weissrock – Atelier BNP Paribas – 12/04/2001)