Concevant, développant et éditant des logiciels de jeux interactifs destinés au grand public, la société Cryo a réalisé au 1er semestre 2001, clos le 30 juin, un chiffre d’affaires de 23,2 millions ...

Concevant, développant et éditant des logiciels de jeux interactifs destinés au grand public, la société Cryo a réalisé au 1er semestre 2001, clos le 30 juin, un chiffre d’affaires de 23,2 millions d’euros, en hausse de 14 % par rapport au 1er semestre 2000 (20,2 millions d’euros). L’activité off line de 21,7 millions d’euros progresse de 24 %, conformément aux objectifs. En revanche, l’activité on line de 1,5 million d’euros, pénalisée par le ralentissement et la diffusion des logiciels d’infrastructure sur Internet, recule fortement. Le résultat d’exploitation se traduit par une perte de 11,3 millions d’euros, du fait d’une actualité éditoriale faible sur le semestre, d’une marge brute réduite par un mix-produit moins favorable et des frais généraux encore lourds bien qu’en réduction. La perte nette part du groupe s’élève à – 12,2 millions d’euros, après prise en compte des éléments exceptionnels. Le premier semestre a été marqué par l’importante restructuration entreprise par le groupe : finalisation d’un plan d’économie suite à l’OPE simplifiée de Cryo sur sa filiale Cryonetworks ; mise en œuvre de plans sociaux sur Cryo et Cryonetworks (déduction des effectifs de 20 %) ; adoption d’un nouveau modèle économique pour le on line (vente de licences d’exploitation à des ISP). La société table pour 2001 sur une croissance d’activité de 50 % et le retour à un résultat d’exploitation proche de l’équilibre. (Christine Weissrock – Atelier BNP Paribas – 10/10/2001)