Les entreprises américaines d'électronique, qui misaient sur la croissance rapide du marché chinois, protestent contre une décision du gouvernement chinois, visant à réglementer la vente ...

Les entreprises américaines d’électronique, qui misaient sur la croissance rapide du marché chinois, protestent contre une décision du gouvernement chinois, visant à réglementer la vente d’équipement de réseau sans fil sur son territoire. L’une des dispositions prises par Beijing est que le réseau sans fil chinois soit agrémenté d’un dispositif de cryptage auquel onze entreprises chinoises seulement auront accès.

Les représentants de l’industrie et du gouvernement américains ont appelé les responsables chinois à considérer des mesures alternatives à cette disposition, qui a pris effet depuis le 1er décembre, mais est agrémentée d’un délai de tolérance jusqu’en juin 2004. Pour l’instant, le marché chinois du Wi-Fi est encore une petite part du marché mondial, mais d’ici 2005, il devrait se développer, à hauteur de 250 millions de dollars.

Le problème des entreprises de l’industrie électronique américaine est qu’elles devront adapter leurs produits en fonction de la technologie de cryptage chinoise, baptisée WAPI (Wired Authentification and Privacy Infrastructure). Ce qui suppose un développement plus lent des produits, et l’obligation de travailler en étroite collaboration avec les 11 firmes chinoises qui connaissent la technologie de cryptage.

D’un côté, le gouvernement chinois plaide que la technologie de cryptage servira la sécurité nationale et protègera les données privées des internautes chinois. De l’autre côté, les entreprises américaines ont une toute autre traduction de l’implémentation de ce cryptage : elle protégerait les entreprises technologiques chinoises en plein développement, et leur permettrait de dégager à l’avenir une nouvelle source de revenus issus de la vente de leurs droits sur le cryptage.
( Atelier groupe BNP Paribas – 15/12/2003)