S'il fallait prêcher le faux pour révéler le vrai... C'est sur cette maxime qu'est construite la nouvelle campagne de lutte anti-tabac lancée par l'Inpes (prévention santé). Cette nouvelle...

S'il fallait prêcher le faux pour révéler le vrai… C'est sur cette maxime qu'est construite la nouvelle campagne de lutte anti-tabac lancée par l'Inpes (prévention santé). Cette nouvelle campagne de prévention ciblant les jeunes est déclinée sur un site Internet parodiant une compagnie fictive, Toxic-corp, qui cherche à recruter de nouveaux adeptes pour remplacer les morts causés par le tabac.
 
 "Le tabac tue un fumeur sur deux. L'industrie du tabac compte sur vous pour les remplacer" : voilà le genre de slogans que l'on peut trouver sur le site. Humour noir, cadavres évacués à la chaîne sur un tapis roulant, appel aux jeunes pour les remplacer, le "film fait appel au sens critique, à l'instinct de défiance et à l'agilité des jeunes pour décoder le second degré", selon l'Inpes.
 
Construit comme un jeu vidéo, les jeunes internautes peuvent visiter l'usine virtuelle Toxic-corp, et fabriquer des cigarettes pour connaître le savant mélange de produits toxiques qui garnissent le papier à rouler.
 
Libre à l'internaute aussi d'aller fouiller dans le bureau du PDG et consulter des documents -bien réels ceux-là- d'un procès de la fin des années 1990, pour prendre conscience de la "manipulation" des grandes multinationales du tabac.
 
Cette cyber-campagne s'accompagne d'un spot publicitaire vidéo dans la même tonalité : "vous êtes jeunes et en bonne santé, rejoignez Toxic-corp. Chaque année 270000 jeunes courageux et motivés sont prêts à absorber plus de 50 susbstances cancérigènes pour nous aider à soutenir nos bénéfices. Comme eux, saisissez cette chance et venez remplacer un de nos fidèles fumeurs décédés"...
 
Coût de l'opération: quelque 500000 euros pour les frais techniques (étude, site et vidéo) et 250000 à 300000 euros pour l'achat d'espaces en ligne. Des passages TV gracieux du "spot" vidéo sont par ailleurs prévus.
 
(Atelier groupe BNP Paribas - 28/06/2006)