Telecom Italia confirme son virage annoncé mi-septembre vers le haut-débit. Dans un entretien accordé ce week-end au Corriere della Sera, Riccardo Ruggiero, l'administrateur délégué de...

Telecom Italia confirme son virage annoncé mi-septembre vers le haut-débit. Dans un entretien accordé ce week-end au Corriere della Sera, Riccardo Ruggiero, l'administrateur délégué de l'opérateur historique italien a annoncé l'intention de la firme d'investir jusqu'à 9 milliards d'euros dans la modernisation de son réseau haut-débit. Comprenez fibre optique...
 
Pour le cinquième opérateur historique européen, le but est d'assurer aux utilisateurs finaux un débit de 50 Mégabits par seconde, "afin d'accroître ses ventes de contenu". Pour le moment, son réseau ADSL propose une capacité maximale de 20 mégabits.
 
Cette somme, colossale, pourrait annoncer une éventuelle prochaine cession par Telecom Italia de sa filiale de téléphonie mobile TIM, qui avait pourtant été réintégrée pour plus de 20 milliards d'euros en 2004. La séparation avait déjà été évoquée en septembre. Mais, dit M. Ruggiero, "il n'a jamais été question d'une vente mais d'une réorganisation".
 
La fibre optique semble être le nouveau cheval de bataille des opérateurs. Deutsche Telekom, déjà, avait manifesté son intention d'investir 3 milliards d'euros dans son réseau en fibre optique. Et en France, Free, après avoir annoncé la somme de 1 milliard pour le déploiement de son réseau, vient d'acheter l'opérateur spécialisé dans la fibre, CitéFibre. FAI, faîtes vos jeux !
 

 
(Atelier groupe BNP Paribas – 23/10/2006)