Des chercheurs britanniques espèrent permettre aux véhicules autonomes de « voir » la route grâce au deep learning.

Deep learning : les véhicules de demain apprendront-ils à voir ?

En 2020, les premiers véhicules autonomes seront sur les routes. Pourtant, il est encore tôt pour imaginer la disparition totale des conducteurs, et le coût élevé des nouvelles technologies pourrait ralentir l’adoption des véhicules intelligents. Sur ce point, des chercheurs de l’Université de Cambridge semblent cependant avoir trouvé une solution avec leur nouveau programme SegNet.

Oubliés, les capteurs onéreux utilisés pour faciliter la navigation des véhicules intelligents : SegNet permet aux machines de « voir » la route à l’aide d’un simple smartphone. Le programme a été conçu grâce au deep learning, que nous évoquions dans un précédent article. Les chercheurs ont ainsi référencé 5000 images pixel par pixel selon douze catégories : piétons, immeubles, signalétique, etc. Le système a ensuite été « entraîné » à identifier lui-même des éléments similaires. La machine est donc en mesure d’analyser la route seule, en temps réel, avec plus de précision que les radars et les capteurs habituellement utilisés.

Les chercheurs souhaitent que leur programme, encore perfectible, soit dans un premier temps utilisé pour faciliter la navigation d’appareils domestiques, avant d’être déployé dans le secteur automobile.

 

Rédigé par Camille Daudet
Journaliste