Et si le modèle économique de Dell, basé sur la vente directe aux particuliers et aux entreprises, arrivait en bout de course? Dans une note interne adressée à ses employés, Michael Dell, le fondateur et patron de Dell...

Et si le modèle économique de Dell, basé sur la vente directe aux particuliers et aux entreprises, arrivait en bout de course? Dans une note interne adressée à ses employés, Michael Dell, le fondateur et patron de Dell, a expliqué qu'il envisageait d'abandonner cette méthode de vente.
 
"Le modèle direct a été une révolution mais ce n'est pas une religion. Nous continuerons à améliorer notre modèle économique et à aller au-delà pour donner aux utilisateurs ce qu'ils veulent vraiment", a-t-il souligné dans des propos rapportés par le Wall Street Journal.
 
Le constructeur américain ne propose pour le moment que des PC de bureau et des ordinateurs à commander par téléphone ou via son site Internet. Cela lui permet de mieux gérer ses stocks de PC et de pièces détachées. Mais Michael Dell n'a pas encore précisé si Dell finirait par proposer ses ordinateurs à des revendeurs.
 
Dans ce cas, il semble que Dell ne serait pas en position de force, car d'importants constructeurs comme Hewlett-Packard ou Acer sont déjà solidement implantés dans les réseaux de distribution.
 
Il n'en reste pas moins que Michael Dell suit la ligne de conduite qu'il avait esquissée en février dernier quand il a repris les rênes de l'entreprise, à la suite de Kevin Rollins. Il avait en effet décidé de monter une nouvelle stratégie pour revigorer Dell, qui avait accusé, au 4ème trimestre 2006, une chute de son chiffre d'affaires et de son bénéfice net.
 
La révolution prônée par le mythique fondateur de Dell est déjà en marche: pour attirer de nouveaux clients, le constructeur américain a récemment annoncé qu'il allait commercialiser dans les prochaines semaines, aux Etats-Unis, des PC équipés du système d'exploitation Linux Ubuntu.
 

(Atelier groupe BNP Paribas – 03/05/2007)