Netpolitique.net a réalisé une étude auprès des députés français par l’intermédiaire d’un court questionnaire: 103 réponses ont été collectées, soit 18 % du total de l’Assemblée nationale. Selon c...

Netpolitique.net a réalisé une étude auprès des députés français par l’intermédiaire d’un court questionnaire: 103 réponses ont été collectées, soit 18 % du total de l’Assemblée nationale. Selon cette étude, 100 % des répondants possèdent une ou plusieurs connections à Internet, dans le cadre de leur activité parlementaire. 89 % d’entre eux disposent d’une connexion dans leur permanence parlementaire en circonscription, 70 % sont reliés dans leur bureau de l’Assemblée nationale et près de 60 % disposent d’une double connexion en circonscription et à l’Assemblée nationale. 35 % des répondants possèdent également une connexion personnelle. La consultation du courrier électronique arrive largement en tête des usages pour environ 60 % des personnes enquêtées. Arrivent ensuite la recherche documentaire, la consultation de sites institutionnels, les informations générales et actualités, l’animation d’un site propre. Au 1er juillet 2001, 502 des 577 députés possédaient une adresse électronique. 17 % des députés reçoivent ou émettent en moyenne entre 0 et 10 mèls par semaine, 37 % entre 10 et 50 mèls, 34 % entre 50 et 10 mèls, 13 % plus de 100 mèls. Selon l’enquête, 15 % des députés français possèdent un site lié à leur activité parlementaire (85 sites web ont été recensés). Dans 86,5 % des cas, l’équipe parlementaire assure la gestion du site, 11 % seulement recourent à un prestataire extérieur. 42 % des sites sont actualisés de façon hebdomadaire, 18 % tous les mois. Seuls deux députés affirment réactualiser leur site quotidiennement. 25 % des députés n’actualisent leur site qu’occasionnellement. 55 % des députés ayant répondu à l’enquête n’envisagent pas de créer un site. Près de 45 % répondent positivement. Pour 18 % d’entre eux, le site sera en ligne d’ici six mois, pour 10 autres députés, la création d’un site est prévue d’ici à la fin de la législature. Interrogés sur le rôle que pourra jouer Internet dans la campagne électorale, 40 % des députés jugent que le net jouera un rôle important, 46 % un rôle «peu important». (Christine Weissrock – Atelier BNP Paribas – 22/08/2001)