bénéfices. Après plusieurs années noires et une lourde restructuration (ses effectifs sont passés de 17 000 à 5 000), Data General termine l'exercice 1997 clos le 27 septembre par un chiffre d'af...

bénéfices. Après plusieurs années noires et une lourde restructuration (ses effectifs sont passés de 17 000 à 5 000), Data General termine l'exercice 1997 clos le 27 septembre par un chiffre d'affaires de 1,53 milliard de dollars pour un bénéfice net de 55,9 millions de dollars. Sa diversification vers les produits de stockage et le succès de sa gamme de disques RAID, baptisée "Clariion" ont contribué à ce redressement. Aujourd'hui, Data General entame une nouvelle diversification vers les serveurs Internet avec une version spécialisée de Windows NT. Pour un prix inférieur à 10 000 dollars, "ThinLine" son nouveau serveur peut contenir 160 000 pages Web et gérer 43 millions de connexion par jour. En revanche, ses serveurs Unix lui posent toujours de gros problèmes. Après avoir en 1989 développé une gamme de serveurs sur la puce 88000 de Motorola avec son propre logiciel Unix (DG-UX), il s'oriente en 1994 vers la plate-forme Intel. Selon un analyste "le problème est qu'il y a aujourd'hui une consolidation du marché autour de trois Unix : celui de Sun, celui d'Hewlett-Packard et celui d'IBM. Data General va devoir choisir l'un d'entre eux". Espérant retrouver la croissance sur le marché des serveurs haut de gamme Windows NT (à plus de 100 000 dollars l'unité) la société a profité du Salon Comdex de Las Vegas pour annoncer une machine à 8 processeurs. Le marché mondial des serveurs évalué par IDC en 1996 à 48 milliards de dollars se répartit entre les systèmes propriétaires (56 % du marché, 26,9 milliards de dollars) soit une chute de 11 % par rapport à l'an passé, les serveurs Unix (42 %, 20,3 milliards de dollars) en hausse de 23 %, et les serveurs NT (2 % du marché, 850 millions de dollars) en progression de 186 %. (Les Echos - 24/11/1997)