Pierre Richard, le président de Dexia, Jean-Marie Messier, le président de Vivendi et André Lévy-Lang, le président de Paribas, viennent d'annoncer la création d'une plate-forme de services sur Inte...

Pierre Richard, le président de Dexia, Jean-Marie Messier, le président de Vivendi et André Lévy-Lang, le président de Paribas, viennent d'annoncer la création d'une plate-forme de services sur Internet destinée aux collectivités locales, baptisée Marianne Village. Ces grands de la finance et des services se sont unis pour fournir à tous les acteurs du monde local un ensemble complet d'informations et de services sur un véritable "site portail". Ce nouveau site, accessible à l'adresse http://www.marianne-village.com propose toute une gamme de prestations conçues pour les collectivités locales : journal en ligne composé à partir d'une revue de presse de 250 journaux, modulable en fonction des centres d'intérêt de l'utilisateur, messagerie électronique permettant d'envoyer un message par e-mail, fax ou courrier classique, service de traduction en 15 langues, service de renseignements de tous ordres allant de la fiscalité jusqu'à la gamme des subventions disponibles, téléchargement des formulaires administratifs et fiscaux, etc... Lors de la présentation de l'opération, en présence du président de l'Association des maires de France, Jean-Paul Delevoye, Pierre Richard a souligné que les collectivités locales vont affronter avec Internet "un bouleversement identique et d'une ampleur au moins égale à celui que vivent actuellement les entreprises". C'est pour répondre à leurs besoins que les trois groupes ont décidé de leur offrir "le site Internet de référence". Tout en rappelant le succès rencontré par le site Business Village, créé l'an dernier pour les PME, servant de modèle à cette nouvelle initiative, André Lévy-Lang a, pour sa part, souligné l'expérience apportée par Paribas en matière de sites Internet de services. Jean-Marie Messier, de son côté, a expliqué que l'engagement de Vivendi dans l'opération reflète sa volonté de "faciliter l'appropriation des nouvelles technologies par les acteurs de la vie locale". Marianne Village est détenue à 51 % par Dexia, à 24,5 % par Paribas et 24,5 % par Vivendi. (Les Echos - 23/03/1999)