La moitié des établissements américains ne satisferait pas à leur obligation de définir une solution d'authentification. Pour le cabinet d'étude Celent, il s'agit là d'un défi majeur pour la banque en ligne...

La moitié des établissements américains ne satisferait pas à leur obligation de définir une solution d'authentification. Pour le cabinet d'étude Celent, il s'agit là d'un défi majeur pour la banque en ligne.

Les banques nord-américaines auraient encore un long chemin à parcourir dans la mise en place de leurs procédés d'authentification. La généralisation des services bancaires en ligne, des transactions à distance, comme l'arrivée de nouveaux canaux à l'image du téléphone mobile, n'est pas sans poser de problèmes, avance le cabinet international d'étude Celent. Ainsi, près de la moitié des établissements américains n'aurait pas encore mis en place de solution globale d'authentification pour leurs services dits dématérialisés. Rappelons que les banques US sont désormais dans l'obligation de psséder un tel dispositif dans le cadre d'une directive du Federal Financial Institutions Examination Council.

Une avancée en rangs dispersés 

Dans son rapport intitulé Multifactor Authentication: Forging Ahead in 2007, Celent souligne que les banques peinent à définir une solution d'authentification propre, quand bien même une majorité d'entre elles auraient réalisé un audit des risques liés à leurs activités online, et le rapport va plus loin. Selon ses auteurs, si la banque de détail en ligne est considérée comme un service relativement abouti, il n'en va pas de même pour les solutions dédiées aux professionnels. Dans ce cadre, l'effort consenti par les banques pour consolider leur système d'authentification se concentrerait justement sur leur offre de services corporate et PME.

Miser sur les nouveaux canaux

Pour l'analyste, les autres canaux numériques comme celui de la téléphonie mobile sont encore délaissés par les établissements bancaires outre-Atlantique. Une minorité d'entre eux auraient effectivement investi ce créneau qui reste pour l'heure embryonnaire. "Le défi pour les établissements bancaires est de proposer de nouvelles solutions pour les canaux tels que le téléphone mobile", précise Jacob Jegher, l'un des auteurs de l'étude. La sensibilisation des clients aux problématiques de sécurité des services online serait un autre cheval de bataille des établissements américains. Une mauvaise pratique des procédures d'authentification par les clients pourrait en effet annihiler tous les efforts de sécurisation des prestations en ligne.

Retrouvez toute l'actualité du continent asiatique sur le site de L'atelier Asie

Un moyen de paiement digital au banc d'essai

Sur le front de l'innovation bancaire, certains font preuve d'imagination à l'image d'Hitachi, développeur d'un système de paiement digital pour le moins original.
Le principe: une simple application du doigt sur une caisse enregistreuse prévue à cet effet permettrait de régler ses achats dans les commerces équipés du dispositif. Au cœur de ce concept se trouve une technologie à l'application inédite, la reconnaissance vasculaire. Le groupe japonais d'électronique devrait bientôt l'expérimenter avec l'appui de la marque de carte de crédit JCB.
Pour en savoir plus, lire l'article: 

Japon: Hitachi teste le doigt comme moyen de paiement (24/07/2007)       

(Atelier groupe BNP Paribas – 25/07/2007)