Budgets en hausse, campagnes spécifiques, rapports modifiés entre l’enseigne et son audience…Les stratégies digitales changent.

Digital: l’ère de la maturité est arrivée

Changement de tendance! Après les années d’innovations et de nouveautés, le digital prend un nouveau tournant. Le digital change d’image et n’est plus associé à une niche, à un bonus dans la stratégie mais dorénavant comme partie intégrante de chaque nouveau projet, souligne un rapport de l’agence de communication intégrée Hotwire. Il a été observé que le rythme d’adoption de nouveaux services faiblit tandis que les efforts se portent sur la consolidation de services existants. Aussi, les entreprises, les marques et les gouvernements devraient davantage se concentrer sur la mise en place de solutions à l’aide de ces services plutôt qu’à la création de nouveaux.

Des moyens renforcés

Ainsi, le rapport indique qu’au sein des départements marketing et communication des enseignes ainsi que dans les agences de communications, le digital n’a jamais été aussi considéré. Et pour mettre en œuvre cette dynamique d’adhérence au digital, il a été constaté que les budgets alloués étaient en hausse. De plus, avec l’évolution du statut du digital s’accompagne un intérêt tout particulier pour la dimension sociale dans le mix-marketing. Les réseaux sociaux sont ainsi envahis par les enseignes et sont devenus un atout majeur dans les stratégies de communication et de commercialisations. Par conséquent, de plus en plus de marques créent des campagnes spécifiques pour ces supports à destination d’une audience en ligne propre. En outre, les entreprises prennent conscience de cette nouvelle ère où l’audience contrôle le message et non plus l’enseigne. Leur communication doit donc être réactive. Cela implique que les employés développent leur compétence dans le digital.

Apparition de nouveaux modèles

L’enseigne et l’utilisateur, l’institution et le citoyen modifient donc leurs moyens de communiquer. Cela se traduit notamment, pour Hotwire, par le développement d’une communication par réseaux sociaux dit de niche, c’est-à-dire centrés autour d’intérêts spécifiques. Par exemple, une marque ne communiquera pas de la même façon que ce soit du point de vue du contenu du message mais aussi de la forme, selon qu’il s’agisse de Foursquare, de Twitter ou de Pinterest. Autre nouveauté, l’émergence du pre-emptive computing qui suggère des services avant même que l’utilisateur n’en fasse la demande comme le propose Google Now. Cependant, sur ce point, le rapport rappelle le contexte des derniers mois depuis les révélations en juin 2013 d’Edward Snowden concernant la surveillance massive des services de renseignements américains et britanniques. Face à ce climat délicat, les entreprises se doivent d’afficher transparence pour inspirer la confiance des utilisateurs et éviter une défiance voire un rejet du digital.

Rédigé par Kenza ADEÏDA
Journaliste