Une compagnie d’assurance américaine récompense les employés qui attachent de l’importance à leur sommeil et les aide à le mesurer notamment à l'aide de wearables. Car le sommeil s’avère un véritable activateur de la performance au travail.

Quand le digital favorise la productivité... par le sommeil

L’infatigable Arianna Huffington, patronne du Huffington Post, a un cheval de bataille inattendu : le sommeil. Victime d’un burn-out en 2007, elle affirmait trois ans plus tard, lors d'une Conférence TED : « en dormant suffisamment, nous menons une vie plus productive, plus inspirante et simplement plus heureuse ». Pour Arianna Huffington, pas de doute : le sommeil devrait être envisagé par tous, employeurs et employés, comme un outil d’amélioration de la performance.

Selon la National Sleep Foundation, un adulte âgé de 26 à 64 ans devrait comptabiliser entre 7 et 9 heures de sommeil chaque jour. Pourtant, ce serait aujourd’hui plus d’un quart de la population américaine qui reconnaîtrait ne pas dormir suffisamment.

L’omniprésence actuelle des appareils connectés et de leurs écrans dans notre quotidien ne contribuent pas à améliorer la qualité de notre sommeil. Mais ils peuvent aussi jouer un rôle non négligeable dans le contrôle de la quantité suffisante de sommeil dans notre vie. Afin de récompenser ses employés attachant de l’importance à leur sommeil, le géant américain de l’assurance Aetna offre ainsi 25 dollars par mois toute personne volontaire enregistrant via un wearable, au moins 7 heures de sommeil par nuit sur une période de vingt jours consécutifs. L’entreprise a également mis a disposition de ses salariés un Tumblr comportant des vidéos informatives et autres astuces pour réussir une bonne nuit de sommeil. Même les plus « old school » peuvent dormir sur leurs deux oreilles : ils ont le droit de noter leur nombre d'heures de sommeil... sur un papier.

Rédigé par Pauline Canteneur