américains utilisent les services en ligne pour gérer leur portefeuille. En France et plus généralement en Europe, nous n'en sommes pas encore là. Les Français apprécient d'être guidés ou confortés ...

américains utilisent les services en ligne pour gérer leur portefeuille. En France et plus généralement en Europe, nous n'en sommes pas encore là. Les Français apprécient d'être guidés ou confortés dans leurs choix. Néanmoins, tout pourrait changer comme l'explique Michel Greze, directeur de Qualisteam qui suit les services financiers, bancaires ou autres, proposés via le Web "les banques sont conscientes qu'Internet modifie radicalement la façon de travailler avec les clients et qu'il faut proposer des services différents". Les frais de fonctionnement de quelques établissements fonctionnant déjà sans guichet comme Cortal, Banque Direct (toutes deux filiales Compagnie Bancaire), assurant la relation client via le téléphone, le fax, le Minitel ou Internet, sont considérablement réduits. Si la banque peut être consultée 24 h/24 avec le Minitel, elle devient accessible à partir de n'importe quel point du globe avec Internet. Faisant tourner régulièrement leur portefeuille, les investisseurs disposant d'un ordinateur et d'un accès Internet minimisent frais de courtage et frais de garde. Selon une étude de Qualisteam, les internautes cherchent en priorité "le service le moins cher et sont souvent convaincus qu'ils peuvent trouver l'information et les conseils autre part, plus ou moins gratuitement". ° Internet permet d'accéder à tous les marchés financiers du monde, à moindre frais. ° Le Minitel continue toujours d'attirer des boursicoteurs malgré les nouveaux services en ligne et les développements des logiciels de gestion personnelle. Mais pour combien de temps ? ° De nombreux sites Web proposent des informations et des conseils. ° Aux Etats-Unis, la Bourse en ligne est une véritable industrie. On trouve plus de 2 millions de boursicoteurs sur le Net. (Dossier de trois pages - La Tribune - 05/12/1997)