Un consortium baptisé l'Open Solutions Alliance (OSA) vient de voir le jour. Fondée par 10 distributeurs de logiciels open source (Adaptive Planning, Centric CRM, CollabNet, EnterpriseDB...

Un consortium baptisé l'Open Solutions Alliance (OSA) vient de voir le jour. Fondée par 10 distributeurs de logiciels open source (Adaptive Planning, Centric CRM, CollabNet, EnterpriseDB, Hyperic, Japser Soft, Openbravo, SourceForge.net, SpikeSource et Talend), cette nouvelle alliance a pour but de défendre l'usage des logiciels libres et d'amener les entreprises à les intégrer. En s'alliant, ils peuvent ainsi proposer une large gamme de logiciels open source.
 
Mais l'OSA souhaite également faciliter l'interopérabilité entre les différentes applications tout en concluant des partenariats avec des sociétés et des particuliers pour développer des méta-communautés et en lançant des campagnes marketing.
 
En outre, après l'annonce de la création de cette alliance, Unisys a dévoilé qu'il allait lui aussi rejoindre l'Open Solutions Alliance: "Quand les entreprises voudront migrer vers des environnements ouverts pour se moderniser, elles auront besoin d'applications open source pour se conformer à certains standards d'interopérabilité. Unisys a une importante expérience en tant que développeur de produits et intégrateur de systèmes, depuis le système d'exploitation jusqu'aux applications, en passant par les composants intermédiaires", a déclaré dans un communiqué Anthony Gold, le vice-président et directeur général de la branche open source chez Unisys.
 
Tous ces acteurs de l'open source vont donc se confronter dans les prochaines semaines aux systèmes et logiciels "propriétaires" développés par des géants de l'informatique comme Microsoft, Oracle ou IBM. Mais l'OSA devra aussi s'imposer sans l'aide de quelques grands éditeurs d'applications open source tels que Novell et Red Hat qui font déjà partie de l'Interop Vendor Alliance de la firme de Redmond.
 
(Atelier groupe BNP Paribas – 20/02/2007)