Selon l'AFP, Google rejette les accusations formulées par Viacom à l'encontre de sa plate-forme de partage de vidéos YouTube. Selon le moteur de recherche, la plainte du groupe de médias va à l'encontre du bon fonctionnement d'Internet...

Selon l'AFP, Google rejette les accusations formulées par Viacom à l'encontre de sa plate-forme de partage de vidéos YouTube. Selon le moteur de recherche, la plainte du groupe de médias va à l'encontre du bon fonctionnement d'Internet.
 
La firme de Mountain View a indiqué devant le tribunal de grande instance de New York qu'"en cherchant à faire poursuivre les fournisseurs d'accès et les hébergeurs pour les communications sur Internet, la plainte de Viacom menace la façon dont des centaines de millions de personnes échangent légitimement des informations, du divertissement et des expressions politiques et artistiques".
 
Google a annoncé agir conformément au DMCA, le Digital Millenium Copyright Act, un régime qui protège les fournisseurs d'accès et les hébergeurs si ceux-ci suppriment les contenus pirates dès qu'ils en sont avertis.
 
Selon la firme de Mountain View, YouTube, qui a déjà signé plus de 1 000 partenariats avec des propriétaires de contenus, coopère avec les ayants droit en supprimant le plus rapidement les contenus propriétaires signalés.
 
"La plainte de Viacom met en danger l'équilibre délicat établi par le Congrès quand il a adopté la loi sur la propriété intellectuelle Digital Millenium Copyright Act (DMCA). Cette loi créé un équilibre entre la protection des détenteurs de droits et la nécessité de protéger Internet comme nouvelle forme de communication", a précisé le moteur de recherche.
 
En mars, le groupe de médias avait porté plainte contre YouTube, pour diffusion illégale de contenus lui appartenant. Elle réclamait 1 milliard de dollars de dommages et intérêts.
 

(Atelier groupe BNP Paribas – 03/05/2007)