Sur les routes mexicaines, la publicité s’envole avec les drones. Le drone-vertising est-il en passe de devenir la nouvelle tendance publicitaire ?

Les drones, avenir de la publicité ?

Cet été, les automobilistes mexicains coincés dans les embouteillages, ont pu assister à un événement surprenant : le vol de drones au-dessus de leur pare-brise. Un événement qui confirme bien la tendance des drones à s'installer au coeur de la smart city. Un spectacle d’autant plus inhabituel que ces drones portaient des pancartes dont les messages pointaient du doigt le phénomène d’engorgement du trafic autoroutier : « Si nous utilisions tous Pool,  la ville serait pour vous, pas pour 5,5 millions de voitures ». Mais aussi les problèmes environnementaux : « Vous conduisez seul ? Voilà pourquoi vous ne voyez jamais les volcans ». Ces messages à prétention écologique ne cachent pas la réelle visée publicitaire des pancartes. Utilisés dans le cadre d’une campagne marketing spectaculaire dirigée par Uber, les drones ont fait la promotion du nouveau service de covoiturage uberPOOL pour affirmer la présence de l’entreprise en Amérique Latine et ouvrir le marché latin au covoiturage.

Pour l’heure, l’événement est relativement isolé. Un usage similaire des drones a toutefois été observé au Canada lors d’une élection fédérale en 2015. Là encore, les drones avaient survolé une route embouteillée pour faire la promotion d’un candidat. Ces manifestations encore minoritaires soulèvent aujourd’hui des interrogations : la publicité de demain sera-t-elle portée par les drones ? Les drones deviendront-ils les nouveaux espaces de marque ? Les nouveaux supports d’une publicité en quête perpétuelle de renouvellement ? Les drones sont-ils l’avenir de la publicité volante à l’instar des banderoles d’avion que l’on peut apercevoir sur les plages ? Possible. En tout cas, les médias spécialisés parlent déjà du phénomène en termes de “drone-vertising”. De nouvelles entreprises se lancent dans le secteur à l’image de DroneCast, basée à Philadelphie, et Hoovy dont le drone Advatar a été spécialement conçu pour le port de pancartes publicitaires. L’ambition de ces jeunes entreprises est de porter les publicités des annonceurs sur les plages, festivals, campus étudiants, sur les routes et dans les rues. Un procédé publicitaire qui semblerait rentable et efficace au regard de sa large visibilité et de ses coûts de production peu élevés.

Une telle ambition publicitaire laisse pourtant songeur. Quelles seront les conséquences de l’usage des drones sur la sécurité et la vie privée ? En effet, faire voler un drone sur une autoroute où le trafic est important n’est pas un acte anodin et présente un risque d’accident : perte de contrôle du drone, distraction du conducteur. Faudra-t-il donc n’utiliser les drones que lorsque les véhicules sont à l’arrêt ? Ce sont également les questions de vie privée qui sont en jeu. La plupart des drones portent des caméras et ont la possibilité de prendre des photos et tourner des vidéos à l’insu des personnes. Voilà donc le défi des publicitaires de demain : une utilisation responsable, sécurisée et ciblée des drones, qui ne soit ni invasive, ni intrusive et qui respecte ainsi les droits fondamentaux des consommateurs.

Crédits photo : Bloomberg

Rédigé par Laura Frémy
Journaliste