La création d'une zone franche pour les praticiens, ainsi que l'informatisation des services de santé locaux, font partie de la stratégie de Dubaï. L'émirat veut devenir un « hub » du tourisme médical...

La création d’une zone franche pour les praticiens, ainsi que l’informatisation des services de santé locaux, font partie de la stratégie de Dubaï. L’émirat veut devenir un « hub » du tourisme médical.
 
C’est avec les inévitables 40°C - il est 9h30 du matin - que nous retrouvons Sina AbdulAziz Khoory, directeur du système d’information au sein du département de la santé et des services médicaux (DOHMS). Proche d’une mosquée moderne, le quartier général du service héberge également un centre de données, ainsi que l’administrateur réseau, chargé de surveiller le bon fonctionnement du système. Le DSI nous accueille dans son bureau pour nous dessiner l’état de l’art de l’informatisation de la santé. Résultat ? Le patient numérique est une réalité. Chaque personne soignée, locale ou touriste, reçoit un numéro d’identifiant unique lors d’une hospitalisation.
 
Voix sur IP sur WiFi
 
Ce numéro permet d’accéder à toutes les données le concernant : radios, compte-rendu d’opération, ordonnances, etc. Les médecins disposent de PC roulants connectés au réseau. Ledit réseau étant évidemment WiFi. Sur ce réseau transitent également des communications transmises depuis les hotspots - payants - des hôpitaux. C’est le FAI du DOHMS qui commercialise ce service. Le personnel dispose également de téléphones WiFi pour appeler. En VoIP, naturellement.
 
Le télétravail en ligne de mire
 
Enfin, le département teste aussi le télétravail, afin de participer, modestement, à la fluidité de la circulation. Un trafic qui avec le Gitex est encore plus ralenti que d’habitude. On se quitte avec une description des photos du Dubai d’il y a cinquante ans : des habitations en palmier au milieu du désert.
 
(Atelier groupe BNP Paribas – 10/09/2007)