Pour accompagner les consommateurs dans leur usage des technologies mobiles, GS1 juge qu'il faut mettre en place une uniformisation mondiale de l'information des produits, devenue une valeur clé du marketing.

E-Commerce : l'Internet des objets a besoin de standardisation

Le marketing de la transparence se joue principalement sur les applications mobiles qui permettent d'obtenir des informations utiles sur les produits, comme les allergènes ou additifs présents, et cela grâce aux codes à barres. "Mais pour que les industriels, distributeurs et commerçants sachent communiquer la bonne information, il faut que celle-ci soit standardisée", explique à L'Atelier Pierre Georget, Directeur général de GS1 France. Voilà le postulat de ce réseau mondial d'entreprises dont le but est de mettre en place des standards pour l'efficacité logistique, et qui tenait son Assemblée générale du 16 au 19 mai, à Paris. Le réseau œuvre donc en faveur d'une uniformisation du langage de l'Internet des objets, et cela passe par une harmonisation des registres d'informations sur les produits. "Aujourd'hui, les consommateurs cherchent plus d'informations, de confiance en leur marques. Il faut donc prendre leurs attentes en compte dans la mise en place de standards", poursuit Pierre Georget.

Trois étapes...

"Pour que le consommateur profite d'une information pertinente qui puisse aussi servir les marques, nous avons décidé de mettre en place un calendrier afin d'optimiser le déploiement d'une standardisation", explique Pierre Georget, qui précise que cette étape est indispensable pour proposer une uniformisation du langage numérique des produits aux développeurs. Dans un premier temps, cette standardisation doit déployer des normes pour que les codes à barre donnent accès à des informations. Ensuite, les requêtes devront être harmonisées, c'est-à-dire qu'elles devront avoir le même format, et cela passe par l'uniformisation des registres d'informations sur les produits. Enfin, il faudra décider quel contenu on fera apparaître sur les applications mobiles, en se demandant comment l'information sera structurée.

...au profit du consommateur, et marketeurs.

Pour le directeur général de GS1 France, le code à barre est né de la volonté d'harmoniser l'information entre les producteurs et distributeurs. A cette chaîne se sont rajoutés les prestataires de logistique et transporteurs, pour qu'enfin les consommateurs s'y greffent. GS1 a ainsi lancé en France une infrastructure baptisée "CodeOnline", permettant de mettre l'information des produits à disposition des consommateurs, grâce aux scans de codes à barre. La différence avec les applications existantes, c'est que l'information provient directement du détenteur de la marque. Cette dernière peut ainsi rentrer en contact avec le consommateur, pour lui proposer des services ou autres réductions.