Les consommateurs annoncent réduire leur budget Noël. Pourtant, la croissance des sites d'e-commerce reste positive. Ce paradoxe est lié à la crise : les internautes espèrent y trouver des prix plus bas.

Contexte économique morose oblige, les prévisions de dépenses pour les achats de Noël ne sont pas forcément des plus optimistes. Pourtant, les études se succèdent qui insistent toutes sur un point : les internautes continueront à se rendre massivement en ligne pour réaliser leurs courses de fin d'année. Les sites de ce type devraient même connaître une plus grande affluence cette année, entretenue par des internautes à la recherche de bonnes affaires. Selon l'université de Purdue, le shopping en ligne augmentera de 10 %. "Internet sera le seul gagnant pour les achats de Noël en 2008", déclare d'ailleurs Richard Feinberg, chercheur au Purdue Retail Institute. Et cette bonne santé s'explique par des raisons bien différentes que celles qui sont invoquées traditionnellement : les consommateurs achèteront sur Internet parce que c'est là, selon eux, qu'ils pourront faire les meilleures affaires. C'est pourquoi ils seront cette année encore plus attentifs que d'habitude aux prix affichés.
Des cyber-consommateurs plus prudents et économes
Selon Nielsen, les internautes sont désormais plus de la moitié à invoquer la possibilité de faire des économies comme première raison d'acheter sur le web. Une tendance qui devrait convenir aux comparateurs de prix. Mais qui signifie aussi que les consommateurs ne réaliseront pas d'achats considérés comme superflus. D'ailleurs, PriceGrabber explique que certains ont décidé de n'offrir que de l'argent ou de privilégier les cadeaux utiles. Enfin eMarketer rappelle, sans vouloir jouer les Cassandre, que la croissance de l'e-commerce reste bien inférieure à ses prévisions du début de l'année. Celles-ci étaient estimées à un peu plus de 14 %. "Les difficultés économiques de ces derniers mois ont rendu les consommateurs plus consciencieux", explique Gian Fulgoni, responsable de ComScore, qui a aussi consacré un rapport sur la question.
Le Net, moyen privilégié de faire ses emplettes au bureau
"Ils sont nombreux à préférer attendre le début d'année prochaine et les soldes pour acheter, notamment sur le web", ajoute-t-il. Une autre raison de l'engouement pour les achats de Noël sur Internet, plus officieuse celle-là, est que ce canal permet de chercher le cadeau parfait depuis le siège de son bureau : selon le site d'emploi américain CareerBuilder, près d'un tiers des salariés s'apprête à s'adonner à ce type d'activité de son travail. Seul problème : si les employés évitent de perdre leur temps à déambuler dans des allées noires de monde, ils ne mettent pas ces heures au profit de leur travail. "Personne ne sait réellement combien d'heures de travail sont perdues à cause de cette activité", regrette ainsi Richard Feinberg, qui s'est lui aussi penché sur la question.