L'e-mail améliore la circulation des informations, accélère la prise de décision et facilite les rapports entre salariés. Toutefois, depuis le procès contre Microsoft, les entreprises américaines se...

L'e-mail améliore la circulation des informations, accélère la prise de décision et facilite les rapports entre salariés. Toutefois, depuis le procès contre Microsoft, les entreprises américaines se sont rendues compte que leurs 83 millions d'employés pouvaient causer leur perte. En effet, durant les quatre mois du procès contre Bill Gates, les avocats du gouvernement, à la surprise générale, n'ont pas hésité, jour après jour, à produire des courriers électroniques très embarrassants pour Microsoft. Désormais, les entreprises ont intérêt à ne plus conserver de trace des courriers envoyés. Amazon.com a ainsi demandé cet hiver à ses employés de détruire tous les messages non soumis à un archivage légal. Son fondateur, Jeff Bezos, précise "j'adore l'e-mail, mais quelqu'un peut le prendre hors contexte et l'utiliser contre vous". Récemment, Polk Company, une entreprise de traitement de données, ayant découvert que 10 % de ses salariés avaient conservé dans leurs disques durs entre 5 000 et 10 000 mails, a organisé aussitôt une campagne d'effacement. Mais souvent il existe plusieurs copies d'un message et il est parfois possible de recomposer le message même lorsqu'il est effacé du disque dur. Selon une enquête de l'American Management Association, 20 % des entreprises membres surveillent le courrier électronique de leurs salariés. Le service d'informations financières Bloomberg a ainsi installé un logiciel examinant tous les courriers de ses salariés. Un avertissement apparaît dès qu'un mot "offensant" est repéré "Langage inapproprié. Une copie de ce message est envoyée à votre chef". (Le Point - 23/04/1999)